Final Fantasy XIII-2

Final Fantasy XIII-2

Après avoir été réduite en servitude par les Fal'Cie, l'humanité tente de reprendre son destin en main. Mais au Valhalla se joue une tragédie qui pourrait perturber à jamais le cours du temps.

Couverture Front (PS3)

Emprunter sur Share'n Play
et bénéficier de 25% de réduction !

Plate-forme : PlayStation 3, Xbox 360
Développeur : Square-Enix
Éditeur : Square Enix
Format : PS3 Blu-ray Disc, DVD
Nombre de Blu-Ray  : 1
Nombre de DVD  : 1
Site web officiel : Aller sur le site occidental | Aller sur le site japonais
Date de sortie : 3 février 2012
                       31 janvier 2012
                       15 décembre 2011

Personnages Final Fantasy XIII-2 Notre avis sur Final Fantasy XIII-2 Les Fragments de Final Fantasy XIII-2

Les Fins Paradoxales de Final Fantasy XIII-2 Les Privilèges de Final Fantasy XIII-2 Les Sceaux de Final Fantasy XIII-2

Annexes liées : Arworks


INTRODUCTION FINAL FANTASY XIII-2

Par Skypirate

Une suite directe très attendue

C'est en janvier 2011 que Square Enix officialise la mise en chantier d'une suite directe au treizième opus. La rumeur enflait depuis déjà plusieurs mois, les plus malins avaient également souligné la réservation de plusieurs noms de domaine suspects, et les développeurs ne s'étaient visiblement pas satisfaits des retours mitigés de FF XIII.
Linéarité étouffante, absence de contenu alternatif, tous les maux semblaient accabler la représentation next gen de cette illustre série en dépit de ses qualités.
FF XIII-2 se présente comme un épisode en rupture totale avec l'opus original, en recherche éperdue d'ouverture, et à la narration plus décousue, permettant d'incarner seulement deux personnages jouables. Fort de leur expérience, et de la maîtrise de leur moteur graphique maison, les développeurs ont su relever un défi de taille: proposer le titre sur l'archipel japonais moins d'un an après son annonce, alors que le treizième épisode avait généré plusieurs années d'attente. La localisation européenne s'est également faite en un temps record, signe évident que nous pourrons un jour prochain tabler sur des publications mondiales simultanées. Aux dernières nouvelles, Square Enix songe même à confier certaines de ses grosses productions aux studios occidentaux afin d’accélérer la phase de production.

La liberté à tout prix

Si FF XIII mettait en scène la fuite en avant de ses protagonistes face aux exactions des Fal'Cie, FF XIII-2 fait le choix efficace du voyage dans le temps. Il se matérialise dans le cœur de l'Histoire, distorsions du temps dans lesquelles s'immisce le duo Serah/Noel pour retrouver la trace de Lightning. Le titre intègre un nombre impressionnant d'interactions nouvelles avec l’environnement, et de trésors cachés, que le joueur peut s'amuser à dénicher grâce aux talents de Mog, nouvel allié de charme, aussi efficace qu'attachant.
Généreux en contenu, FF XIII-2 permet aussi de capturer les monstres rencontrés, pour ensuite les enrôler au sein de son équipe. S'ils sont gérés par l'IA, il est possible de les customiser via différentes accessoires (souvent excentriques), mais ils possèdent également leur propre cristarium, que l'on fait avancer à l'aide de plusieurs ornements plus ou moins faciles à dénicher.
L'absence d’à-côtés reproché âprement à Square Enix est ici complètement corrigée, FF XIII-2 regorge de bonus, de quêtes annexes, et de mini-jeux illustrés au Fortuna, casino aux faux airs de Gold Saucer proposant plusieurs distractions comme les courses de chocobos ou l'utilisation de machines à sous. Cette suite directe prend place trois ans après les événements que le joueur a pu vivre dans FF XIII. Cocoon est maintenu figé par le pilier de cristal, et l'humanité s'est réfugiée sur Pulse, une terre hostile, à la faune inquiétante et menaçante. À présent libéré du joug des Fal'Cie, les hommes tentent d'écrire une nouvelle page de leur histoire, et le clan Nora s'est installé à Neo Bodhum.
Serah y évolue en tant qu’institutrice, mais elle reste tourmentée par le sort de Lightning. Elle se souvient l'avoir vu sourire lors des grandes retrouvailles, sous leur ancien satellite d’infortune, adoubant avec bienveillance sa relation avec Snow, mais le reste du clan a d'autres certitudes. Ils croient savoir qu'à l'image de Vanille et Fang, Lightning s'est sacrifiée pour supporter le poids de Cocoon. Sujette à d'horribles cauchemars, Serah semble perdre confiance, jusqu'à ce que Noël, un jeune homme venu du futur, ravive enfin l'espoir.

Un antagoniste fascinant

On ne traverse pas le cours du temps impunément, surtout quand le gardien d'une prophétesse aux visions funestes s'entête à vous poursuivre. Serah et Noël découvriront au fil de leur progression des lecteurs d'oracle, de mystérieux prédicateurs qui feront progresser la trame scénaristique. Ils annoncent un futur que Noël a connu puisqu'il est l'un des derniers survivants de l'humanité, un avenir où il partage avec Caius, les faveurs de Yeul, une jeune femme frêle et qui a reçu les yeux de la Déesse Etro. Un fardeau terrible, une véritable épée de Damoclès, rendant la tâche de Caius, son gardien, vouée inexorablement à l'échec. En tentant de modifier le cours du temps pour retrouver Lightning, Serah et Noël mettent donc en péril sa mission, ce qui a le don de le mettre très en colère. Caius renoue avec la tradition des grands antagonistes qui ont jalonné l'histoire de la série. Il intervient dès le début de l'aventure, dans une introduction fantastique, en compagnie de Lightning, qu'il poursuit au Valhalla. On le retrouve à plusieurs moments importants de l'histoire, des instants épiques à chaque fois. Ses motivations restent obscures, et ses répliques sont marquantes. Son charisme et sa détermination sont un moteur incroyable pour l'aventure. Il sert de lien entre les différents personnages, et son charisme est définitivement captivant !

Une communication redoutable !

La communication autour de FF XIII-2 s'est révélée particulièrement efficace. Différents événement spéciaux ont été mis en place, avec la mise à disposition de bornes jouables. Les développeurs ont souvent mis en avant les débuts de l'aventure, et l'affrontement contre Atlas. C'est en effet le passage rêvé pour illustrer les nouveautés associées au gameplay, Sans tout à fait bouleverser la donne, le système de combat est peu ou prou le même, mais l'évolution du cristarium, l'usage de familiers, et les finish à coups de QTE sont autant d’éléments dynamiques renforçant l'immersion.
Aussi, à quelques semaines de la publication du jeu, Square Enix a mis au clair chaque point de gameplay par des vidéos commentées, pas nécessairement très instructives pour les habitués, mais elles se voulant en tout cas didactiques pour les néophytes.
Les premières critiques se sont montrées très rassurantes. Famitsu s'est complètement lâché avec un 40/40, un résultat symbolique, que la saga n'avait pas décroché depuis le douzième épisode. La presse japonaise s'était de toute façon montrée très tendre avec l'épisode original, mais les choses étaient plus complexes avec la critique occidentale, qui avait fustigé la linéarité de FF XIII, et son absence de prise de risque. Allait-elle se laisser tenter par cette version à peine modernisée du J-RPG alors que beaucoup ne jurent plus que par le RPG open-world ? Trêve de suspens, les journalistes se sont montrés convaincus et réceptifs à la bonne volonté manifeste des développeurs. Greg, du site Gamekult.com, résume à cet égard très bien l'impression générale, en parlant de «rebondissements incroyablement burnés». Si les premières heures peuvent laisser dubitatifs, le dernier tiers de l'aventure est à haute teneur en adrénaline, avec l'usage de ressorts narratifs fort bien amenés, et d'effets de mise en scène sympathiques. Il serait complexe d'illustrer ce propos sans tomber dans les travers du spoiler avancé, mais ce sont des instants au fort potentiel émotionnel.
Pour fêter dignement l'arrivée du titre en occident, Square Enix a commercialisé pas moins de trois versions du jeu. La version simple, la version collector, mais aussi une version Cristal. Cette dernière tomba en rupture quelques heures seulement après le lancement de pré-commandes, signe de l’intérêt intact de la communauté à l'égard de sa franchise. La cellule française de Square Enix permit aussi la commercialisation de différents goodies et de la soundtrack directement chez les revendeurs habituels.

FF XIII-2 est une œuvre transcendant le propos original, permettant d'espérer du J-RPG un véritable sursaut, après plusieurs années difficiles. En prenant à bras le corps les doléances de nombreux joueurs, et leurs critiques parfois virulentes, le staff de développement est parvenu au meilleur des compromis, sans jamais trahir l'âme de la saga. FF XIII-2 impose un rythme soutenu, à la narration soignée, lucide sur la situation du RPG Japonais, mais mû par la volonté d'avancer. Avec FF XIII-2, quelque chose a changé, et c'est un message d'espoir que l'on étreint avec bienveillance.

Flux RSS Valid XHTML 1.0