Yoichi Wada justifie la politique menée par Square Enix
Square-Enix>le 29/01/2014 à 20h24 par Skypirate
Image


Cela faisait bien longtemps que Yoichi Wada ne s'était pas exprimé. A vrai dire, depuis la cessation de ses activités pour le compte de Square Enix, il s'était fait bien discret. Presque un an plus tard, Wada revient sur la politique qu'il a mené et défend ses choix. Il concède que ses équipes ont connu des difficultés persistantes sur Xbox360 et PS3, avec des développements douloureux et qui se sont éternisés. Les équipes créatives ne manquaient pas d'idées pour concevoir des nouvelles licences fortes, mais la conjoncture était définitivement à leur désavantage. Il était ainsi plus rassurant, et moins risqué de s'orienter sur des suites de jeux à succès, pour pérenniser une économie fragile, et permettre au staff de rester dans la course.

Image
FF XIII, et notamment son moteur maison, le Crystal Tools ont posé bien des difficultés à Square Enix.


Des équipes plus réduites s'affairaient sur des projets d'envergure, pour les maintenir en éveil, avant que des fonds puissent être débloqués. Selon Wada, rien n'aurait été plus dévastateur que de les mettre de côté, et d'y revenir ensuite, l'énergie n'aurait pas été la même. Face à ces difficultés multiples, des solutions urgentes ont été trouvées pour renflouer les caisses, et permettre l'émergence de jeux AAA.
A cet égard, les jeux mobiles et autres remakes à répétition représentent une manne financière indispensable pour Square Enix. Achats in-game, jeux anthologiques portés sur le PSN / iOS / Android... tout doit être fait pour renouer avec les bénéfices.

Image
Il faudra s'y faire, l'essentiel des recettes repose sur ces portages qu'on adore détester, mais qu'on achète en secret.


Une franchise déconcertante, qui agacera certainement la nouvelle direction, qui tente bon gré mal gré de justifier le flux ininterrompu de remakes qui arrivent jusqu'à nous.
Ce business model est pourtant on ne peut plus commun aujourd'hui, et les éditeurs sont contraints de considérer sérieusement le marché nomade pour survivre. Des méthodes controversées, et dont s'offusquent bien des joueurs, mais c'est définitivement le prix à payer pour que l'aventure se poursuive.


Bookmark and Share


6 commentaires
Poster un commentaire - Poster votre propre news

keiku25/05/2015 à 19h09
recification nobuo uematsu pas ueda
keiku06/02/2014 à 12h41
Square pourra dire ce qu'il veut depuis la fusion et la disparition de ueda et sakagushi, il n'ont plus rien réussi a produire de bon, les musique des nouveau ff (après 10) sont mauvaises les scénarios bidon . Les reciclages incessant, la volonté de sortir ablsolument de leur base sans tenir compte des fans , les mensonges , manque de communication et le reste laisse supposer que la firme est morte.

Même ff15 ne sera pas le RPG que j'attend du fait du temps réel et de la supression de la partie réflexion, kingdom heart 3 pourra peut être ratraper le coup et bravelu défault qui aurait été le jeu a sortir sur console de salon, sur psp l'erreur monumentale de ne pas avoir sortit type 0 le jeux que beaucoup attendait et ont acheté la console pour leur production (ca aura pas le même impact même si il sort sur vita).

Bref Wada a clairement prit des décision commercial et a tuer la base de fan que square a su creer jusqu'au 10.
ShadowmanN29/01/2014 à 21h42
Je ne redirais pas tous le bien que je pense de Wada :@ et ses propos sur ce que doit être une licence ne seront pas oubliés facilement. Cependant ses choix se feront sentir pendant longtemps encore. Après oui faire des portages partout était nécessaire et comme dit cKei pour ceux qui n'ont jamais eu l'occasion de les faire ou ceux qui les veulent sur un autre support c'est pas mal. Mais bon, ça laisse un goût amer, mais bon on commence à voir le bout du tunnel.
Re-Van29/01/2014 à 21h35
tout doit être fait pour renouer avec les bénéfices


VOilà qui résume tout :lol: !!
Skypirate29/01/2014 à 20h37
cKei a écrit :
Une franchise déconcertante, qui agacera certainement la nouvelle direction, qui tente bon gré mal gré de justifier le flux ininterrompu de remakes qui arrivent jusqu'à nous.
Ce business model est pourtant on ne peut plus commun aujourd'hui, et les éditeurs sont contraints de considérer sérieusement le marché nomade pour survivre. Des méthodes controversées, et dont s'offusquent bien des joueurs, mais c'est définitivement le prix à payer pour que l'aventure se poursuive.


Ba oui, autant être franc quand on parle de choses que tout le monde sait. Les remakes ou portages sont l'occasion d'emmagasiner des sous facilement et sans trop d'investissement initial, donc de risques. Et vu que les smartphones et autres supports nomades ont le vent en poupe et permettent de toucher un plus large public que l'habituel rpgiste confirmé ou non, ben ils font d'une pierre deux coups. Cet argent permet ensuite de réinvestir dans des projets plus ambitieux, ou au moins de mener à terme ceux qu'ils ont commencé de longue date.

Très franchement c'est évidemment un peu agaçant quand tu as déjà touché à ces vieux jeux que l'essentiel de l'actu se concentre là dessus, mais en même temps nous ne sommes pas seuls, les retardataires (et les plus jeunes) ont aussi le droit d'y gouter. Et si les gros jeux arrivent aussi, y'a pas de quoi se plaindre - malheureusement, c'est là que le bas blesse...


Je pense que les propos de Wada ont en tout cas l’intérêt de verbaliser ce que tout le monde croit savoir, mais qu'on oublie facilement. C'est évidemment agaçant quand l'actualité est complètement asphyxiée par du remake, mais si cela peut permettre à FF XV et KH 3 de sortir un jour, alors tant mieux B-)
cKei29/01/2014 à 20h33
Une franchise déconcertante, qui agacera certainement la nouvelle direction, qui tente bon gré mal gré de justifier le flux ininterrompu de remakes qui arrivent jusqu'à nous.
Ce business model est pourtant on ne peut plus commun aujourd'hui, et les éditeurs sont contraints de considérer sérieusement le marché nomade pour survivre. Des méthodes controversées, et dont s'offusquent bien des joueurs, mais c'est définitivement le prix à payer pour que l'aventure se poursuive.


Ba oui, autant être franc quand on parle de choses que tout le monde sait. Les remakes ou portages sont l'occasion d'emmagasiner des sous facilement et sans trop d'investissement initial, donc de risques. Et vu que les smartphones et autres supports nomades ont le vent en poupe et permettent de toucher un plus large public que l'habituel rpgiste confirmé ou non, ben ils font d'une pierre deux coups. Cet argent permet ensuite de réinvestir dans des projets plus ambitieux, ou au moins de mener à terme ceux qu'ils ont commencé de longue date.

Très franchement c'est évidemment un peu agaçant quand tu as déjà touché à ces vieux jeux que l'essentiel de l'actu se concentre là dessus, mais en même temps nous ne sommes pas seuls, les retardataires (et les plus jeunes) ont aussi le droit d'y gouter. Et si les gros jeux arrivent aussi, y'a pas de quoi se plaindre - malheureusement, c'est là que le bas blesse...

PS: en revanche, si je suis un ardent défenseur de la mise à disposition des jeux classiques au plus grand nombre, faut voir comment c'est fait. Si c'est pour dénaturer l'oeuvre originale, ou pour faire un truc à la va-vite et le vendre à prix d'or (sérieux, 40€ pour FFI ou FFII sur psp, le prix des deux sur psx à l'époque :niet: ), ça devient de racket.

PS2: La véritable honte en matière de jeux smartphones, ce sont ceux qui sont développés avec le cul avec un business plan dégueulasse, genre All the Bravest :beuh:

Poster un commentaire - Voir les commentaires plus anciens

Flux RSS Valid XHTML 1.0