Square Enix : La fin d'une année fiscale à hauts risques
Square-Enix>le 31/03/2014 à 14h54 par Skypirate
Square Enix : La fin d'une année fiscale à hauts risques


L'année fiscale se termine dans quelques heures, et les différents communiqués ne trompent pas : Square Enix a retrouvé de belles couleurs ! Il y a un an, il régnait comme une ambiance cataclysmique, avec la destitution de Yoichi Wada, et les restructurations douloureuses qui ont ébranlé les filiales occidentales de Square. L'année 2013 fut celle de tous les paris, et de toutes les expérimentations. Final Fantasy XIV : A Realm Reborn, Tomb Raider, Lightning Returns, Final Fantasy X/X-2 HD Remaster, Thief... autant de titres attendus au tournant et sur lesquels reposaient tant d'espoirs.

Le cas Tomb Raider a fait débat, puisque malgré des débuts prometteurs, les chiffres étaient visiblement en deçà des espérances de SE. Le titre est heureusement parvenu à se vendre sur la durée, et la réédition next gen lui a permis de dépasser la barre des six millions de copies distribuées. Enfin rentable, la licence peut envisager l'avenir sereinement. On ne peut pas en dire autant de Thief, dont le développement compliqué est sanctionné par une critique fébrile, sinon assassine. On s'amuse des pirouettes marketing utilisées alors pour plébisciter le titre, et faire illusion. La sanction est cruelle : Thief n'a toujours pas dépassé le million d'exemplaires vendus, malgré sa disponibilité sur old et next-gen. Cela devrait sérieusement compromettre l'avenir de la licence, pourtant fraichement exhumée.

Square Enix : La fin d'une année fiscale à hauts risques
"Le développement compliqué de Thief est sanctionné par une critique fébrile"


Heureusement, les nouvelles sont plus réjouissantes sur la branche MMO du groupe. Si Final Fantasy XI décline peu à peu, c'est surtout au profit de Final Fantasy XIV et sa version 2.0, A Realm Reborn. La tâche était loin d'être aisée, et le pari un brin mégalo, mais Square Enix a réalisé ce qu'aucun autre n'était parvenu à faire : relancer un MMO, quasiment mort né. Il convient évidemment de rester prudent, puisque le succès d'un titre pareil ne s'apprécie qu'au fil des ans, mais tout semble sourire à cette version 2.0, fraîchement décorée d'un patch 2.2 rayonnant. Dragon Quest X n'est pas en reste puisque malgré des débuts timides, le titre vient de dépasser la barre du million d'exemplaires ! Ce MMO est pour l'instant disponible exclusivement au Japon, et son succès ne peut qu'encourager SE à rêver d'ailleurs pour le dixième épisode de cette grande licence. Les résultats de la branche MMO comptent beaucoup, parce qu'ils constituent une manne financière confortable, et à en croire les déclarations de Naoki Yoshida au GDC 2014, SE ne compte pas céder aux sirènes du F2P.

Square Enix : La fin d'une année fiscale à hauts risques
"La gestation d'une version 2.0 était loin d'être aisée, et le pari un brin mégalo, mais le résultat est saisissant"



A propos de la branche Final Fantasy, deux titres majeurs nous ont été proposés, avec d'une part le dernier segment de la trilogie Lightning, et en parallèle la remasterisation HD de Final Fantasy X et X-2. Deux titres au potentiel évident, mais pour qui tout restait à prouver. Lightning Returns comptabilise péniblement presqu'un million de copies vendues. Pour autant, ce résultat semble correspondre peu ou prou aux prévisions de Square. Vous l'aurez remarqué, Visual Works n'a signé que l'introduction et la conclusion, de même que le développement s'est effectué en un temps réduit. Le budget alloué à LR est évidemment sans aucune mesure avec les résultats indécents affichés par les épisodes canoniques, sa rentabilité n'est donc pas si incertaine. Malgré tout, les chiffres déçoivent sur le papier, et démontrent l'essoufflement de l'ère Lightning, dont les résultats s'érodent à grande vitesse.

Square Enix : La fin d'une année fiscale à hauts risques
"Les chiffres démontrent l'essoufflement de l'ère Lightning, dont les résultats s'érodent à grande vitesse"



Concernant Final Fantasy X/X-2 HD Remaster, il est prématuré de dresser un premier bilan, mais l'on peut déjà se fier aux résultats japonais. 550 000 copies écoulées depuis sa sortie en décembre dernier, auxquels l'ont peut déjà ajouter les quelques 190 000 copies vendues au USA lors de sa première semaine d'exploitation. Une opération très juteuse, et qui démontre un intérêt croissant pour ces compilations HD, surtout quand elles sont si soignées. On pense aussi à Kingdom Hearts 1.5 Final Mix qui affiche un très enviable score de 1 150 000 copies vendues. Fort des 530 000 copies écoulées aux États-Unis, ce résultat semble satisfaire les actionnaires puisque KH 2.5 Final Mix a été confirmé fin 2013. Son attrait est d'autant plus grand qu'il compilera deux KH très appréciés : KH 2 dans sa version Final Mix, et l'illustre Birth By Sleep dans le même écrin.

Square Enix : La fin d'une année fiscale à hauts risques
"Les résultats encourageants de FF X/X-2 HD démontrent un intérêt croissant pour ces compilations HD, surtout quand elles sont si soignées"


Du reste, la branche 3DS retiendra notamment l'excellent Bravely Default, édité en Occident par Nintendo, et qui - toutes version confondues - comptabilise 800 000 adeptes. Joli score pour cette jeune licence, en passe de rééditer l'exploit avec Bravely Second, sa suite directe. Les résultats de ce deuxième opus devraient entériner l'exploitation à plus grande échelle de cette marque. Au Japon, Dragon Quest Monsters 2 fait un tabac avec 720 000 copies écoulées. Un plaisir réservé aux seuls japonais, qui le rendent bien à SE.

Square Enix : La fin d'une année fiscale à hauts risques
"Bravely Default comptabilise déjà 800 000 adeptes"


L'autre enjeu de cette année fiscale pour Square Enix était son développement sur plate-formes mobiles, et notamment sur iOS et Android. L'éditeur a porté une bonne partie de son catalogue FF (jusqu'au sixième épisode) sur les stores populaires, avec un lifting graphique qui laisse parfois circonspect.Compliqué cette fois d'avancer le moindre chiffre, on ne peut que se fier aux classements affichés par Apple et Google. SE s'en tient d'ailleurs à une politique singulière, puisque ses titres figurent parmi les plus chers du marché. A l'heure du F2P à base de micro-transactions, ou des titres vendus pour quelques cents, SE refuse de brader sa poule aux œufs d'or. C'est culotté mais ça lui réussit plutôt bien !

Square Enix : La fin d'une année fiscale à hauts risques
"SE a porté une bonne partie de son catalogue sur iOS et Android, avec un lifting graphique qui laisse parfois circonspect"


En consolidant son chiffre d'affaire, mais en réduisant considérablement ses coûts, Square Enix parvient à faire le grand écart périlleux auquel beaucoup ne croyaient plus. L'éditeur japonais compte bien poursuivre sur cette lancée, puisque la nouvelle année fiscale compte déjà quelques perles. Elles s'ouvrira dès le 14 avril prochain par la version PS4 de Final Fantasy XIV. Comprenez par là que FF XIV occupera l'actualité encore un long moment, et que SE ne compte pas relâcher ses efforts. La 3DS accueillera Theatrhythm Final Fantasy : Curtain Call fin avril au Japon, et vraisemblablement un peu plus tard en Occident. Le même mois, Final Fantasy Agito débarque au Japon, et son format F2P à base de micro-transactions devrait être une opération fructueuse. Le mois de mai verra, quant à lui, débarquer Murdered, dont les dernières previews émettent les premières réserves. Après la contre-performance de Thief, un nouvel échec se révélerait dévastateur. Au mois de mai toujours, Drakengard 3 sera proposé au format dématérialisé chez nous, nous vous invitons à soutenir cette initiative inespérée. D'autant plus que le texte sera intégralement traduit en français. On peut regretter l'absence de version boîte, mais ne nous montrons pas rancuniers. Enfin, Kingdom Hearts 2.5 devrait débarquer un peu plus tard, et sa campagne promotionnelle devrait faire la une rapidement.

Square Enix : La fin d'une année fiscale à hauts risques


L'E3 qui se tiendra en juin devrait apporter un nouvel éclaircissement sur les titres en développement, et la stratégie de SE pour les mois et années à venir. Un avenir résolument ancré dans la next gen, après une fin de cycle qui aura déjoué tous les pronostics. Reste à voir maintenant à quelle vitesse SE prendra le train de la next gen, et dévoilera au grand jour son arme secrète : le Luminous Engine.

Square Enix : La fin d'une année fiscale à hauts risques


Bookmark and Share


1 commentaire
Poster un commentaire - Poster votre propre news

Sly21/04/2014 à 06h25
ca donne envie de devenir fanboy de SE tout ca (h5)

Poster un commentaire - Voir les commentaires plus anciens

Flux RSS Valid XHTML 1.0