Final Fantasy XV fête sa 4ème bougie : vos réactions contrastées

Nous fêtions il y a quelques jours le (déjà!) quatrième anniversaire de Final Fantasy XV. Après un suivi intensif, des patchs en pagaille, une édition dite « Royale », un Season Pass plus ou moins conforme aux promesses originales, une saison 2 avortée et contrainte de refermer l’histoire de l’épopée  sur le papier avec le roman Dawn of the Future, nous souhaitions vous interroger avec une question somme toute très sobre, et les réactions ne sont pas fait attendre ! 

« FF XV fête déjà sa quatrième bougie ! Les nombreuses MAJ et le recul ont-ils modifié votre appréciation et votre regard sur le jeu au final ? »

Questionnement sobre mais aussi forcément un peu orienté parce que laissant transparaître l’idée que l’appréciation originale n’était pas forcément reluisante. Vous nous connaissez bien désormais et avons été complètement honnêtes et transparents sur notre déception que nous avons pu décrire à plusieurs moments sans jamais parvenir à rédiger un « test » à proprement parler. Cela viendra peut être un jour quand notre rapport au jeu sera davantage « dépassionné » même si cela peut prendre encore du temps. Néanmoins, nous étions dans une logique d’apaisement et nous nous attendions à des retours louant le suivi du jeu, et l’acharnement de l’équipe de développement à combler ce qui pouvait l’être. La colère semble pourtant encore très vive, et la plaie béante pour nombre d’entre vous. Les échanges ont pour la plupart été intéressants à suivre, démesures et propos excessifs mis à part. Aussi, nous avons souhaité graver dans le marbre quelques uns de vos retours, positifs ou non, afin de nous faire l’écho de votre voix. Merci en tout cas d’avoir pris le temps de vous exprimer !

Final Fantasy XV fête sa 4ème bougie : vos réactions contrastées

Janis, la déception qui subsiste malgré l’envie d’aimer :

Non. L’impatience d’une sortie au cours de toutes ces années et les attentes que j’en avais ont été anéanties par la version finale. J’y ai joué de fond en comble, j’ai apprécié le gameplay et cette bande de joyeux lurons mais le scénario trop brouillon, le gros n’importe quoi du chapitre 13, les invocations, la mort de Lunafreya qui laisse insensible étant donné qu’on ne nous laisse même pas connaître ce personnage prétendument important, et les DLC ainsi quee tous les autres supports (film, série animée…) n’ont pas du tout sublimé le jeu. Les années passent mais je ne digère toujours pas cette énorme déception.

Sylvain , un premier joli souvenir de la version originale :

Moi je l’avais apprécié dès le début et je ne l’ai plus retouché après l’avoir platiné une première fois (donc jamais joué après les mises à jour). Peut-être que je m’y replongerai via la version disponible pour l’achat d’une PS5 (si on peut importer ses sauvegardes).

Michaël : un jeu très incarné :

Alors certes , il est loin d’être parfait mais le jeu a une âme et cela est en grande partie dû aux 4 personnages principaux attachants. On arrive même à avoir de la compassion pour le « méchant « de l’histoire. Puis avec la PS5 , les temps de chargement du jeu sont réduits.

Final Fantasy XV fête sa 4ème bougie : vos réactions contrastées
Final Fantasy XV, avant tout l’histoire d’un road-trip entre « frères d’arme » malgré un contexte tragique

Cinthya, une déception qui sonne comme une défiance à venir envers FF :

Personnellement j’ai été incapable de le terminer (un gameplay qui n’a pas su me convaincre et des personnages qui peinaient a être réellement attachants, Noctis en tête… ce qui est malheureux). J’ai dû regarder sur internet l’histoire globale… Je regrette personnellement mon achat de l’époque et ne précommanderai plus de FFs a cause de la déception. Après 10 ans d’attente, je m’attendais a mieux… Cela dit les musiques sont sublimes et les chara-design également ! Je prends beaucoup de plaisir à écouter les musiques de ce jeu juste sublimes. Dommage que le reste n’ait pas été a la hauteur de mes espérances ! 

Samantha : le sentiment de passer à côté de l’histoire :

Personnellement, je n’y ai joué que récemment. Voyant les heures défiler sans qu’il ne s’y passe rien, j’ai demandé l’avis des autres joueurs. On m’a conseillé de voir le film avant. Maintenant que je l’ai récupéré, je vais le regarder avant de relancer ma partie mais j’ai peur de ne pas trouver une grande histoire dans ce jeu. Cependant le gameplay est sympa. Ça a l’air d’être un bon jeu mais je crains qu’il ne mérite pas de porter le nom de « Final Fantasy ». Ceci est un avis provisoire n’étant qu’au début du jeu.

Margaux : les promesses qui s’effondrent comme un château de sable :

Pour y avoir joué récemment, j’étais très enchantée par l’open-world, l’histoire avait l’air prometteuse et puis on arrive à Altissa et tout est torché à partir de là… C’est vraiment dommage, je pensais qu’on en était à peine au quart du jeu, mais non…

Altissia, l'idée que tout commence alors que la dernière ligne droite s'amorce déjà
Altissia, l’idée que tout commence alors que la dernière ligne droite s’amorce déjà

Kurodo  des promesses fallacieuses qui ont forgé une amertume persistante :

J’attendais ce jeu avec impatience comme tout bon fan de la série, j’avais même investi dans l’édition Ultimate, et assisté à un événement à Paris autour de la démo Duscae que j’avais fait de fond en comble. Une fois le titre disponible, j’étais très heureux de pouvoir enfin y jouer et explorer ce monde vaste, ce roadtrip entre frères. Lorsque Tabata multiplia l’annonce de DLCs et la mise à jour du chapitre le plus détesté du jeu, j’ai eu comme un goût amer. Comme si le jeu n’était pas terminé et que j’étais un bêta-testeur . Je me suis senti un peu trahi par toutes les promesses de Tabata lors du matraquage marketing avant que le jeu ne sorte. J’ai même à un moment mis le jeu « en pause », afin que les MAJs et DLCs soient publiés, et c’est à ce moment que j’ai repris l’aventure mais l’envie n y était plus, et le cas de Luna et de l’Edition Royale ont été la goutte d’eau de trop.

Sayuri : une passion jamais démentie : 

C’est littéralement devenu un de mes FF préférés, limite dans le top 3. Mais tout ça pour dire que j’aime d’amour ce FF malgré ses « défauts ». J’aime les personnages, la musique, l’ambiance, les émotions. J’ai adoré voyager avec eux ! J’ai pris un énorme plaisir d’ailleurs à le refaire en « Royal Edition » pour la première fois depuis sa sortie . J’avais fait le jeu dès sa sortie (j’ai même la PS4 collector et je ne regrette TELLEMENT pas l’investissement), et j’ai fait le jeu à fond lors de ma deuxième partie. Je l’aime.

Sephirius : des MAJs en forme de désaveu :

Les nombreuses MAJs ont montré que le jeu était un échec selon moi. Il y avait du potentiel, bon système de combat, superbe OST, quelques scènes marquantes mais… très mauvais game-design, et ces trous dans le scénario… impardonnable pour moi ce FF.

L'édition "ultime" dite Royal Edition, un aveu de la faiblesse de la proposition originale ?
L’édition « ultime » dite Royal Edition, un aveu de la faiblesse de la proposition originale ?

 

Milevane : Un potentiel gâché :

Je m’en souviens juste parce qu’il est sorti la même année que la naissance ma fille…et que pour la première fois depuis FF V, je n’ai pas applaudi durant les crédits. Ce jeu avait un potentiel énorme sous la direction de Nomura, mais Tabata lui a enlevé toute sa substantielle moelle. C’est dommage.

ONI : un amour conscient et mélomaniaque :

Je l’ai apprécié en version « vanilla » en reconnaissant ses défauts. Il a des qualités qui lui son propres. Aujourd’hui le jeu est largement plus abouti avec un final plus fort et plus grandiose. Ça reste un FF, l’histoire d’un prince et ses meilleurs amis, tragédie shakespearienne … Le tout embelli par la divine musique de Yoko Shimomura et des autres compositeurs .

 

Pour consulter vos retours dans leur entièreté, rendez-vous sur nos réseaux sociaux :