Mythe d'Ultimecia 1


<< Mythe d'Ultimécia 1  -  Mythe d'Ultimécia 2 >>


Dossiers, idées et recherches appartenant à messieurs Grouard Georges, Damien Mecheri - membres de la rédaction de Background, société Phoenix Publishing. Publiés sur le site FFDream.com avec autorisation de leurs auteurs respectifs.


Voici une hypothèse sur la transformation de Linoa : on peut imaginer, lors de la compression du temps à la fin du jeu, que Squall ne parvient pas à la retrouver, et qu'il meurt de chagrin (ce qui se passe d'ailleurs dans la vraie fin, avant que son amour ne le "réveille" au lieu promis). Il peut très bien mourir de vieillesse aussi. Son chevalier ayant péri, Linoa devient maléfique, ses ailes de sorcière deviennent noires, et elle se transforme en Ultimecia. D'abord désireuse de retrouver son amour perdu, elle décide de déclencher une compression du temps, pensant ainsi le ramener du passé. Elle place bien évidemment son château au lieu de la promesse, l'orphelinat.

Mais l'attente se faisant insupportable et la folie prenant le dessus, les voeux de retrouvailles d’Ultimecia s'estompent, et la compression temporelle lui servira à annihiler l'univers. Pour parvenir à ses fins, elle utilise la machine que Geyzer (qu'elle a connu à Esthar, ville rarement approchée, tandis quelle était encore Linoa) a conçu sur le modèle des pouvoirs d’Ellone ; inutile de s'attarder sur toutes les manipulations qu'effectue Ultimecia, étant donné que c'est explicite dans le jeu. Une fois la compression activée elle rencontre ses anciens amis les Seed, venus comme prévu la tuer et ayant déjà éliminé les sorcières appartenant à différentes époques, empêchant ainsi Ultimecia d'en prendre le contrôle. Mais l'aspect maléfique de sa personnalité ayant complètement pris le dessus, elle ne parvient pas à se remémorer Squall : elle se souvient seulement de ce qui symbolisait son amour. Elle utilise ainsi la bague pour invoquer Griever, puis fusionne avec. Une fois cette forme vaincue, Ultimecia et les héros se retrouvent au coeur de la compression dans l’espace. Ultimecia n’à plus de visage, et son corps est scindé en deux parties (l'une des deux absorbe l'autre, d'ailleurs. Est-ce le combat des personnalités de Linoa ?). Mais ce combat lui fait recouvrer la mémoire, et elle entame un monologue (qui s'achève par un "Et..." des plus frustrants) visiblement destiné à Squall. Le passage où elle dit "Le temps s'écoule comme du sable" fait peut-être référence à une hypothétique mort de vieillesse de Squall.
Après avoir été vaincue, Ultimecia doit léguer ses pouvoirs avant de décéder : elle retourne donc sur le lieu de la promesse, comme si sa mémoire lui était revenue, et tombe sur Edea, à qui elle fait don de sa magie. Squall, perdu dans la compression temporelle, ne parvient pas à rejoindre l'endroit de la promesse, et ne se rappelle pas le visage de Linoa (est-ce dû au combat contre la forme finale d'Ultimecia ?). Il meurt alors de chagrin, mais sa chère et tendre le retrouve et le ramène à la vie. Voilà, c'était une courte interprétation du rapport Rinoa / Ultimecia, qui reste somme toute assez ambigu, et avec quelques incohérences ou plutôt incompréhensions (le début du monologue du dernier boss, le rapport entre Griever et "le cauchemar des héros", la volonté de tout détruire lors de la compression, etc.). C'est là où se situe toute la richesse de l'histoire de FFVIII, dont la portée philosophique n'est plus à démontrer (malgré ce que disent certains rabat-joie), mais à étudier.


Linoa <<< Revenir aux Mythes >>> Les sorcières

Flux RSS Valid XHTML 1.0