D'autres personnages


Dossiers, idées et recherches appartenant à messieurs Grouard Georges, Damien Mecheri - membres de la rédaction de Background, société Phoenix Publishing. Publiés sur le site FFDream.com avec autorisation de leurs auteurs respectifs.


Les trois personnages restants sont moins intéressants (et moins développés dans le jeu), mais présentent tout de même une once d’intérêt.


Ancien garde du corps, le chasseur de primes Tarask Coral est l’exemple même de l’arrogance et de l’orgeuil. Ne vivant que par ses aptitudes et sa force, il se croit au dessus de toutes les lois, en ne tenant compte que de son intérêt propre et de ce qu’il considère comme être son honneur. Sa citation est bien significative à cet égard : "Mon désir, mes capacités, veux-tu que je te les montre à l'instant ?". Néanmoins, au contact du groupe de héros et malgré ses appréhensions, il finira par découvrir l’amitié, ce qui lui fera comprendre que la vie a un autre intérêt que celui d’exposer sa force.

 

Autant Kweena est un personnage méprisable et sans intérêt (si ce n'est le côté comique qui se dégage de cette "cuisinière"), autant sa citation : "Je fais ce que je veux, ça te dérange ?" est une belle représentation du concept de liberté dont peuvent jouir les habitants de la nature. Loin des contraintes sociales et des soucis que peut connaître le monde, les personnages comme Kweena peuvent vivre de ce qu'ils veulent et de ce qu'ils souhaitent (on retrouve d'ailleurs un tel sentiment de liberté dans le personnage de Shadow de FFVI). Qui n'a jamais rêvé de retourner à l'état de nature pour pouvoir jouir de cette liberté totale et vivre au jour le jour loin des problèmes quotidiens ?

"J'ai un sourire triste ? Heu, oui… ", telle est la citation de la jeune Eiko Carol, dernière descendante du peuple des Invoqueurs. Bercée par la solitude, c'est la vie morne et loin de tout contact (hormis celui des moogles) qui forge le sourire triste du personnage. Qui plus est, elle est elle-même consciente de la solitude qui l'imprègne (d'où la seconde partie de sa citation) et sera on ne plus heureuse lorsqu’elle trouvera enfin quelqu'un avec qui converser et échanger des émotions. La séquence où elle fait la cuisine peut ainsi être vue à travers deux angles : le côté comique et le côté triste (on ressent de la compassion pour cette petite fille tout excitée de pouvoir faire à manger à d'autres personnes qu'à elle-même). Détail intéressant, car tout comme Bibi, la dernière personne avec qui elle a vécu avant de rencontrer le groupe de héros est son grand-père.


Freyja <<< Revenir aux Mythes >>> Kuja

Flux RSS Valid XHTML 1.0