Annoncé lors du Nintendo Direct de septembre 2021 exclusivement sur Nintendo Switch, et sorti en mars 2022, Chocobo GP est un jeu de course de la franchise “Chocobo”. Troisième titre après un assez moyen “Chocobo Racing” en 1997 sur Playstation et le projet avorté “Chocobo Racing DS” en 2003 sur 3DS, le jeu développé par Akira avait pour ambition de proposer une alternative au mastodonte Mario Kart 8 Deluxe vieux de maintenant 8 ans. Après un démarrage en demi-teinte, et plusieurs mois de nombreuses mises à jour et ajout de contenu, dont une saison 4 démarrée début octobre, le jeu a énormément évolué. Je vous propose donc aujourd’hui d’enfiler vos rollers turbo, et d’aller faire un petit tour de circuit, pour constater ce qu’est devenu Chocobo GP !

 

Super Chocobo Kart ?

 

Pour comprendre l’évidente comparaison avec la saga Mario Kart, il faut exposer l’offre de Chocobo GP : Le titre propose de participer à de frénétiques courses inspirées de l’univers Final Fantasy, en concurrence avec 7 autres pilotes tirés de la licence, tout en utilisant divers bonus (Brasier, Foudre, Nitro..)  pour se mettre sur la figure dans la joie et la bonne humeur. Le gameplay n’en est pas en reste, et le parallèle sautera immédiatement aux yeux des amateurs du genre : Démarrage turbo sur la ligne de départ, dérapages à 3 niveaux de boost, cristaux sur le circuit cumulable jusqu’à 10 pour augmenter sa vitesse; le jeu reprend toute la formule du dernier épisode du plombier moustachu. Difficile de critiquer l’approche tant le jeu le fait bien, et même si le feeling est légèrement différent, les habitués retrouveront vite leurs marques.

 

Chocobo GP : Que vaut-il six mois après son lancement ?
Chocobo GP : Que vaut-il six mois après son lancement ?

 

Niveau mode de jeu, Chocobo GP propose les habituels Grand prix, Trial avec fantôme à battre,  mais aussi un étonnant mode histoire suivant les pérégrinations de Chocobo et son fidèle compagnon Mog pour la victoire d’un tournoi organisé par le mystérieux Pilote X. Sorte de tutoriel géant, l’histoire alterne séquence de discussions entre les différents protagonistes rencontrés et courses pour faire progresser le scénario. Ce mode est une bonne surprise, car en plus de permettre de débloquer le reste du cast du jeu de base, il propose des interactions souvent drôles entre les personnages, cassant très souvent le quatrième mur. Ce mode, assez bienvenu, agréable à parcourir et permettant de se familiariser avec l’univers et les personnages de la licence Chocobo, se termine en deux petites heures sans trop de difficulté. 

 

Chocobo GP : Que vaut-il six mois après son lancement ?
Chocobo GP : Que vaut-il six mois après son lancement ?
Chocobo GP : Que vaut-il six mois après son lancement ?

 

Autre mode de jeu très mis en avant dans la communication de Square Enix et nouveau dans son genre, est le mode “Chocobo GP”. Exclusivement online, il met en compétition 64 joueurs dans un grand tournoi se déroulant sur 4 courses à élimination directe. Pour résumer, les 4 premiers passant la ligne d’arrivée participent à la course suivante et les quatre autres sont tout simplement éliminés. A la fin de chaque course, les joueurs sont récompensés, selon leur placement, par de l’expérience faisant monter leur niveau de rang de “passe de combat”, un sujet dont nous reviendrons plus tard. Ce mode est une excellente idée, et on se prend vite au jeu d’aller vouloir décrocher la première place du tournoi, à la manière d’un battle royal. L’envie d’en “relancer une petite pour la route” revient sans mal, le temps d’une partie (en comptant les 4 courses) n’excédant jamais les 15 minutes.

 

Chocobo GP : Que vaut-il six mois après son lancement ?
Chocobo GP : Que vaut-il six mois après son lancement ?
Chocobo GP : Que vaut-il six mois après son lancement ?

 

 

Du Fan Service en veux tu, en voilà !

 

Il aurait été dommage pour Chocobo GP de passer à côté de l’immense trésor de classiques qu’a accumulé la saga Final Fantasy au fil du temps. Bien heureusement, le jeu ne se gêne pas pour aller piocher ci et là de nombreuses références pour ses personnages, courses ou objets, pour devenir un véritable parc d’attractions “Final Fantasy”. 

 

On retrouve au casting des 32 pilotes les plus célèbres mascottes de la saga dont l’évident Chocobo, Mog ou Pampa , mais aussi de nombreuses têtes connues et monstres emblématiques tel que Cloud, Squall, Terra, Cid, Béhémoth, Shiva, Ifrit, ainsi que plusieurs personnages de la franchise “Chocobo” comme Shirma la mage blanche, le mog Dungeon Hero X, ou Cid , tous les trois croisés dans Chocobo’s Mystery Dungeon. Ces pilotes disposent tous d’un pouvoir unique que nous aborderons plus loin, de plusieurs engins faisant parfois référence à des véhicules de leurs jeux respectifs (Cloud possède sa célèbre Hardy-Daytona ainsi que la moto de milicien Shinra ) ainsi que de couleurs ou costumes pouvant être achetés à la boutique, que nous détaillerons, elle aussi, dans une dernière partie.

 

Chocobo GP : Que vaut-il six mois après son lancement ?
Chocobo GP : Que vaut-il six mois après son lancement ?
Chocobo GP : Que vaut-il six mois après son lancement ?
Chocobo GP : Que vaut-il six mois après son lancement ?

 

Les circuits sont quant-à-eux aux nombre de 10. Cela semble peu, mais chacun dispose de différents tracés, changeant drastiquement la route à prendre et faisant souvent passer par des embranchements différents. Il serait donc préférable de parler plutôt d’environnements, pour un total de 24 tracés disponible à ce jour. Pour citer quelques lieux, nous avons, le Gold Saucer, Le Grand Pont, Alexandria, La ferme Chocobo, Le village de Zozo, ou le dernier arrivé : Le jardin Baland. Tous les circuits fourmillent de détails, et de nombreux mandragores, flancs et sahuagins sont là pour vous encourager tout au long de la course. Enfin, les musiques accompagnant les courses ne sont pas en reste, avec des remix de thèmes bien connus dans la veine de ce que propose la franchise Chocobo : des musiques mignonnes et rythmées qui accompagnent plutôt bien les courses. En clair, le jeu ne déçoit pas sur ce point, et ça aurait été étonnant du contraire.  

 

Chocobo GP : Que vaut-il six mois après son lancement ?
Chocobo GP : Que vaut-il six mois après son lancement ?
Chocobo GP : Que vaut-il six mois après son lancement ?
Chocobo GP : Que vaut-il six mois après son lancement ?

 

 

Big Bridge

 

 

Zozo Village

 

 

Alexandria, dans sa version du mode Histoire

 

Entre technique et magilithe. 

 

Bien que le parallèle avec Mario Kart 8 est évident, il serait dommage de ne voir le gameplay de Chocobo GP comme une pâle copie. Lorsque l’on s’y penche d’un peu plus près, on remarque que le jeu dispose finalement de plusieurs atouts (et de désavantages) qui lui sont propres. 

 

Le premier point concerne les personnages. Chacun dispose de caractéristiques (vitesse, adhérence, accélération et dérapage), qu’il est possible d’influencer par le choix de trois véhicules susnommé Standard, Adhérence et Vitesse. Jusqu’ici, rien d’étonnant, sauf que chaque compétiteur dispose aussi d’un pouvoir unique pouvant aller de l’invincibilité à un boost, en passant par une combinaison d’attaques variées quand ce n’est pas tout à la fois ! Tous les pouvoirs diffèrent, et tous ne sont pas aussi bons que les autres. Pour pallier ce déséquilibre, la jauge permettant l’utilisation de ces pouvoirs se remplit plus ou moins vite selon les personnages. Malheureusement, même en prenant compte du temps de charge, certains personnages restent au-dessus du lot. 

 

Chocobo GP : Que vaut-il six mois après son lancement ?
Le Pampa dans son Pampadour. Avec son pouvoir des 1000 épine, c’est un personnage très efficace !

 

Bien sûr, les pouvoirs ne font pas tout, et il faudra savoir manier une autre particularité du gameplay du jeu pour espérer atteindre les premières places : Le slide. Utilisable en appuyant simultanément sur la touche d’accélération et de frein, il permet de se déplacer latéralement, très pratique lors d’un virage mal engagé. Et des virages, c’est ce que l’on retrouve principalement sur les circuits de Chocobo GP. Les tracés sont souvent très sinueux, et bien moins larges que ceux de MK8. En résulte des circuits difficiles à maîtriser, qui ne vous laisseront pas souffler une seconde. Cela donne des affrontements riches et intenses, mais malheureusement aussi très courts, la faute à des tracés se terminant en à peine une minute, voire une minute trente pour les variants “longs”. En outre, cette intensité est vite stoppée dès lors que vous recevez une attaque. Lorsque cela arrive, le personnage pile un (trop) long moment avant de reprendre sa route : un instant frustrant car il est alors très difficile de remonter dans le classement.

 

Le dernier point concerne les Magilithes, qui sont les “objets” de Chocobo GP. Elles sont disposées tout au long du circuit et enfermées dans des œufs de cuivre, d’argent, et d’or. En les percutant, le joueur reçoit une magie de niveau 1 à 3 selon l’œuf touché. Il est possible de stocker plusieurs magilithes, mais aussi d’en augmenter le niveau si vous avez la chance de tomber sur une même magie déjà stockée. Chaque niveau de magilithe équivaut à un pouvoir particulier : Le Brasier de Lv1 tire une boule de feu droit devant soi. Le Brasier Lv2 est à tête chercheuse, tandis que le Brasier Lv3 va directement chercher le pilote en tête de course, à la façon d’une carapace bleue de MK. Ces itérations sont importantes, et on se demandera souvent s’il est préférable de consommer un objet, ou d’attendre en espérant le faire monter de niveau. De plus, les types d’œufs sont toujours placés au hasard au lancement d’une course, et cela changera votre façon de prendre les virages selon le niveau de l’œuf que vous voulez attraper. Beaucoup de ces objets ressemblent fort à ce que l’on peut trouver sur MK8, mais d’autres sont exclusifs et originaux  comme le téléporteur qui crée un portail bleu devant vous, et un portail rouge à l’endroit ou vous allez ressortir plus loin dans le tracé. Les autres concurrents peuvent eux aussi prendre ce portail bleu durant un temps donné, mais d’autres, s’ils ne font pas attention peuvent aussi prendre le portail rouge, et faire donc la téléportation inverse ! Un autre objet, très important, est le bouclier. Il est souvent obligatoire d’en posséder un, et de l’utiliser à bon escient pour ne pas se retrouver au fin fond du classement, car Chocobo GP est un jeu cruel. 

 

Chocobo GP : Que vaut-il six mois après son lancement ?
Chocobo GP : Que vaut-il six mois après son lancement ?

 

Nous avions évoqué plus haut la perte de vitesse nette lors d’une attaque et la difficulté de rattraper les premières places. Pour faire face à cette fatalité, le jeu annonce toujours l’arrivée d’une attaque sur votre poire par le biais d’un bip sonore et d’une icone jaune ou rouge selon la dangerosité de l’attaque. Selon donc votre appréhension du jeu, du timing des attaques, et de votre position sur le tracé, il faudra activer le bouclier (ou votre pouvoir de personnage, qui peut aussi en faire office) au bon moment pour vous éviter de terminer dans les méandres du classement. Cette manière de se défendre n’est pas au cœur du gameplay à bas niveau, mais devient extrêmement importante si l’on veut gagner les plus féroces courses en ligne.  Ce système, qui ajoute un poil de stratégie aurait pu être parfait si une coquille ne venait pas assombrir le tableau : Les Magilithes récupérés sont de temps en temps mal équilibrés selon votre position :  Il est possible d’obtenir des pouvoirs abusé en étant second comme des pouvoirs inutiles en étant dernier . Il en ressort très souvent un goût d’injustice et en résulte des courses où l’on peut prendre un pied monstrueux après avoir effectué un tracé parfait comme des courses où l’on passe un pénible moment à se faire bully du tout du long par les joueurs… et le jeu.

 

 

Chocobo as service

Sortez vos cahiers et vos stylos, car il est temps d’aborder le brumeux système économique de Chocobo GP. Un système qui a beaucoup évolué durant ses premiers mois, après la grogne des joueurs, pour s’être stabilisé avec la sortie de sa saison 2.

 

Chocobo GP existe donc en deux versions. La complète, au prix de 49.99€, donne accès à tout le contenu du jeu détaillé dans ce test. La version Light, quant à elle gratuite,  propose deux chapitres du mode Histoire ainsi que tout le contenu multijoueur du jeu, à savoir le mode Chocobo GP et le multijoueur local /online. Les personnages ne pouvant être débloqués, seuls Chocobo, Shirma et le Béhémoth sont  jouables : C’est un contenu clairement généreux par rapport à ce que propose la version complète et elle est idéale pour quiconque veut se faire un avis global sur le jeu. Néanmoins, en ponçant cette version, vous serez peut-être tenté de dépenser les moults gils, tickets et éclats de mithrils remportés dans la boutique. Malheureusement -et parce qu’il faut bien une carotte quelque part- , ce contenu n’est disponible que pour les possesseurs de la version complète.

 

Chocobo GP : Que vaut-il six mois après son lancement ?
Chocobo GP : Que vaut-il six mois après son lancement ?

 

Et parlons-en, de la boutique. Véritable petite usine à gaz à elle toute seule, elle permet l’achat et l’obtention de personnages, skins, véhicules, couleurs, fond d’écrans, tags ou encore musiques contre les diverses monnaies du jeu. Au nombre de trois, elles s’obtiennent de différentes manières, et ne donnent pas accès aux mêmes récompenses. Notons néanmoins une différence notable : Les gils et les tickets peuvent être gagnés en jouant, au fil du temps, alors que les éclats de mithril sont plus exceptionnels et ne peuvent être remportés que lors des connexions hebdomadaires ou en récompense de “passe de combat”. Pour en collecter davantage, il vous faudra passer par la case “e-shop” à la manière des V-bucks de Fortnite. Forcé de constater que ce système économique est inutilement compliqué, il est rassurant de savoir que la boutique de Mithril ne propose que des éléments cosmétiques et que la proposition de la boutique “gratuite” est déjà fort complète.

 

Chocobo GP : Que vaut-il six mois après son lancement ?
Chocobo GP : Que vaut-il six mois après son lancement ?
Chocobo GP : Que vaut-il six mois après son lancement ?

 

Un autre contenu exclusif pour les possesseurs de la version complète est le “pass de combat”. Limité dans le temps et lié au mode online “Chocobo GP”, il permet de gagner des récompenses en gravissant les échelons grâce à l’expérience gagnée pour chaque course jouée. Comme la plupart des jeux du moment, deux versions de ce battle pass existent. L’une gratuite, l’autre payante. Bien évidemment, les récompenses les plus intéressantes tel que les personnages exclusifs font partie de la version payante. L’idée n’est pas mauvaise, et a démontré son efficacité dans des jeux comme Fortnite, Halo Infinite ou Crash Team Racing pour reprendre un jeu du genre mais Square Enix à bien eu du mal à trouver la bonne formule. 

 

Chocobo GP : Que vaut-il six mois après son lancement ?
Chocobo GP : Que vaut-il six mois après son lancement ?

 

En effet, la saison 1 de Chocobo GP et son pass de combat fut maintes fois décrié à cause de ses récompenses trop maigres, et le farm excessif pour atteindre la seule récompense intéressante qu’était le personnage de Cloud au niveau 60 sur les 100 que le pass proposait. Depuis la saison 2, Square Enix change la donne et fait un véritable virage à 180° : Le pass ne propose plus que 20 niveaux au lieu de 100, les récompenses sont plus nombreuses et variés (dont des éclats de mithrils “remboursant” le pass) et l’expérience gagné a été grassement augmenté. En vérité, le système ne semble plus du tout avantageux pour les économies de Square Enix, surtout que la firme a offert 3000 éclats de mithril durant toute la saison 2 pour se faire pardonner du mauvais démarrage du titre, et offre 800 éclats à chaque début de nouvelle saison pour obtenir le pass “gratuitement”.. “Pire” , tous les personnages du Battle Pass (et des précédents) peuvent être maintenant acheté à l’aide des tickets que l’on remporte directement en jeu. De quoi devenir perplexe quant à la réelle utilité du pass !

 

Enfin, qui dit “Jeu service” dit “Mise à jour régulière ». Tous les deux mois, deux personnages sont rajoutés, avec leur trois véhicules respectifs. Le niveau de Baland Garden et ses trois tracés est aussi arrivé en saison 2. Il est regrettable de ne pas en avoir eu d’autres circuits depuis ce jour, mais espérons que  Square Enix continue sur sa lancée et garde le rythme de ses saisons !

 

Chocobo GP : Que vaut-il six mois après son lancement ?
Les personnages de Chocobo’s Mystery Dungeon Every Buddy! sont à l’honneur pour cette quatrième saison !

 

Malgré la mauvaise presse que le jeu a pu avoir à sa sortie, Chocobo GP est un très bon titre, que Square Enix a su bichonner pour proposer au fil des mises à jour une expérience de plus en plus qualitative. On pourra regretter son manque d’environnements, ou encore d’accessibilité pour les plus jeunes, mais il reste une très bonne alternative à Mario Kart pour ceux qui chercheraient de nouveaux challenges. Enfin, il ne faut pas oublier sa version gratuite, que je ne peux que vous conseiller si vous êtes un tant soit peu curieux, qui propose une bonne partie du jeu complet, idéal pour pouvoir vous faire un avis par vous-même !