Notre expérience sur la boutique française de Square Enix

L’expérience vécue sur la Square Enix Boutique française est un sujet assez récurrent et qui revient donc souvent sur nos réseaux communautaires. Aussi, nous pensons intéressant de partager nos impressions après avoir passé plusieurs commandes et expérimenté ladite boutique. C’est d’une part une chance que de pouvoir en profiter car de nouveaux produits enrichissent régulièrement la boutique, et leur grande variété (de la tirelire Emile de NieR à l’improbable puzzle Final Fantasy VII Remake) fera succomber bien des fans. C’est aussi l’assurance de profiter de produits officiels alors que les contrefaçons pullulent ça et là et pourrissent littéralement le marché. C’est enfin la possibilité d’obtenir des objets tout à fait exclusifs comme actuellement la lithographie aux couleurs de Final Fantasy VII Remake.

Le cas de la livraison et du suivi de l’expédition

Après avoir passé pluqieurs commandes en quelques semaines, nous nous sommes rendus compte que Square Enix faisait appel aux services de Colissimo ou de DPD (livreur express). Le site est malheureusement très opaque en termes de suivi et de notification d’expédition. Aussi, vous ne serez prévenu que le colis arrive enfin à destination que par un mail de Colissimo vous avertissant qu’un colis provenant de « SCP » (vraisemblablement le prestataire qui expédie pour SQEX les colis) est en transit, ou bien un mail de DPD la veille de la livraison, puis le jour de la livraison.

Notre expérience sur la boutique française de Square Enix

Notre expérience sur la boutique française de Square Enix

Le conditionnement est tout à fait satisfaisant, et les commandes comportant des objets au dimensionnement spécifique (les wall-scrolls notamment) sont expédiés séparément. La mention 1/X sera inscrite sur le bordereau d’expédition vous confirmant que le colis vous sera livré dans son entièreté indépendamment de ce que vous trouverez dans le paquet actuellement entre vos mains. 

La navigation depuis la Square Enix Boutique

La navigation sur la Square Enix Boutique est plutôt intuitive bien que les fameux « filtres » génèrent régulièrement des messages d’erreur et obligent à s’y reprendre à plusieurs reprises lorsque l’on cherche à orienter sa rechercher sur une section en particulier (figurines, peluches, bijoux…).

Notre expérience sur la boutique française de Square Enix

Par ailleurs, lorsqu’un produit est en rupture, il vous est proposé de vous inscrire sur une liste d’attente. En l’état, nous n’avons pas pu vérifier l’intérêt de l’opération car aucune de nos listes d’attente n’a pu aboutir. Nous sommes curieux de connaître vos retours si l’action de vous inscrire sur une liste a pu aboutir sur l’un des objets que vous convoitiez.

Le SAV et sa réactivité

Beaucoup d’entre vous se plaignent de voir leurs requêtes auprès de la Square Enix Boutique ne pas aboutir. À cet égard, nous sollicitons vos retours, en public comme en privé, pour pouvoir interroger la cellule française de Square Enix sur le fonctionnement du service après-vente et notamment des requêtes en cas de problème de livraison ou de produits défectueux. Nous ne sommes pas en mesure de vous livrer un avis à ce propos car nous n’avons connu aucun impair avec nos commandes pour le moment.

En bref, et vous l’aurez compris, notre expérience est globalement très positive même si nous regrettons l’opacité en matière de suivi qui peut générer un certain stress lorsqu’on attend la réception d’un produit avec impatience. Vous étiez beaucoup à rester dans le flou durant l’expédition de Final Fantasy VII Remake à cause de cette absence de notification. C’est pourtant le b-a-ba de tout site marchand et la refonte de la boutique il y a quelques mois aurait pu permettre la correction de ce problème. Enfin, et concernant la politique tarifaire, elle peut parfois paraître un brin abusive, mais certains type de produits sont significativement plus qualitatifs que jadis. On pense notamment aux fameuses figurines « Play-Arts » et dont la finition est autrement plus sophistiquée d’où le différentiel tarifaire. Il suffit de replonger quelques instants dans sa collection pour s’en rendre compte. Même si oui, dépenser plus de 100 euros dans une figurine n’est pas à la portée de toutes les bourses !