Comme annoncé sur les réseaux sociaux quelques jours en amont, une nouvelle bande-annonce dans le cadre du Tokyo Game Show 2019, compte à rebours à l’appui comme dans la première mission du jeu, orientée sur la lutte contre les membres de la Shinra est venue honorer nos petits yeux. Au programme : Turks, invocations, mini-jeux, nouveaux venus, remaniement de l’intrigue et émotion.

Les bonnes intentions du remake de Final Fantasy VII continuent de se confirmer à travers ses bandes-annonces. La revisite d’un esprit d’époque, d’une atmosphère à la fois grave et bouffonne, d’une expérience cinématique qui s’est consolidée à travers les années et les projets qui s’y sont greffés, le tout couplé à un système de jeu dynamique qui emprunte sans lourdeurs à son passé : Square Enix semble avoir pleinement embrassé le concept de réinvention. Reste à jauger l’équilibre de ce cocktail, et la suite des réjouissances. Mais avant de s’inquiéter, profitons de la première partie de la Réunion dès le 3 mars 2020, sur PlayStation 4 (dans un premier temps).

Galerie commentée

Mini-jeux et drôleries

Les mini-jeux sont bien de retour, il va falloir s’échauffer avant de reprendre les squats. À défaut, le lancer de fléchettes s’offrira aux moins endurants. Final Fantasy VII est connu pour la profusion d’attractions annexes, gageons que d’autres petits à-côtés viendront combler les joueurs pour qui les petits riens (ou leur absence) font la différence.

Fléchettes
Fléchettes
Squats
Squats
Tractions
Tractions
Crapaud !
Crapaud !

Les créatures de l’esprit

Les apparitions fantomatiques sont l’une des nouveautés de l’intrigue. Manifestement liées à Sephiroth (on repense aux clones encapuchonnés du jeu original), les créatures s’annoncent comme un obstacle aussi agaçant que mystérieux.

Motos et SOLDAT inconnu

Les motos sont bien sûr mises à l’honneur avec une Jessie enjouée par la chevauchée de grosses cylindrées, mais on retiendra surtout l’arrivée dans l’esprit du film d’animation Advent Children d’un SOLDAT inconnu au bataillon et avide d’en découdre avec le groupe.

Moment de doute

Nouveau moment intime entre Tifa et Cloud, l’occasion notamment pour cette dernière d’évoquer ses doutes quant à la voie qu’ils ont choisie. Le remake creuse assurément, et nécessairement, le questionnement de l’action des protagonistes en plus de celui des antagonistes.

Un goût de liberté

Une séquence en parachute pour casser la sensation de claustrophobie dans Midgar, un souhait de liberté qui aura nécessairement un prix pour ces oiseaux en cage.

Final Fantasy VII Remake sort l'artillerie pour le TGS 2019 : Shinra, invocations et nouveautés

La Shinra : méchants dirigeants et têtes de Turks

Le malfaisant président de la compagnie Shinra fait une apparition frontale cette fois, sous une forme holographique néanmoins pour cultiver cet esprit de distance avec le petit peuple. C’est l’occasion pour ce qui apparaît comme l’ultime Némésis au début de l’histoire de montrer l’étendue de sa méchanceté stéréotypée pour motiver davantage les protagonistes dans leur quête de justice avant de complexifier les enjeux. Accompagné de Heidegger, responsable des questions de sécurité (comprendre par là de tout ce qui a trait à l’ordre et aux forces déployées pour le maintenir), le duo symbolise toujours cet antagoniste naturel avide de pouvoir et de richesses au détriment de toutes autres choses.

À noter : le président confond l’action d’Avalanche avec celle du Wutai (une nation qui lutte contre l’hégémonie de la Shinra), c’est probablement une manière d’amener plus proprement un de ses ressortissants dans l’intrigue corrigée : le personnage de Youffie. Elle n’était autrefois qu’un personnage optionnel.

Reno des Turks revient plus beau que jamais. Un design affiné et quelques nouveautés, à savoir la matraque électrifiée et la promesse d’un combat survolté dans la fameuse église, champ de bataille malgré elle.

Final Fantasy VII Remake sort l'artillerie pour le TGS 2019 : Shinra, invocations et nouveautés

Quand on compare ces images à la séquence originale plutôt molle, difficile de regretter le choix de développer davantage ce genre de situations, surtout avec une telle mise en scène.

Final Fantasy VII Remake sort l'artillerie pour le TGS 2019 : Shinra, invocations et nouveautés

Tout comme son collègue, Rude est de retour avec un design révisé : nouvelle chemise, nouvelle cravate à motifs discrets ou encore une veste aux épaules relevées, et surtout avec une passion pour le lancer de Cloud.

Le chef des Turks, Tseng en train d’accomplir la mission de son employeur fanatique : enlever Aerith et trouver la Terre promise.

Final Fantasy VII Remake sort l'artillerie pour le TGS 2019 : Shinra, invocations et nouveautés

Qui sera la plus belle ?

Une inconnue, même si les développeurs avaient assuré qu’ils conserveraient les scènes mémorables de l’époque, l’évolution des mœurs et la timidité dans les jeux d’envergure aujourd’hui laissaient planer le doute, mais la péripétie chez Don Cornéo (dont le nouveau design est là aussi très fidèle à son apparence d’origine tout en étant creusé avec un soin qu’on retrouve décidément chez tous les personnages du remake) aura bien lieu et avec les atours qu’on lui connaissait.
On découvre ici une Aerith dans une robe rouge qui reprend l’essence de qui était proposé en 1997, devant un Cloud béat, prélude à la quête qui qui finira par sacrifier sa virilité pour le bien commun (et pour le plaisir manifeste des demoiselles).

Final Fantasy VII Remake sort l'artillerie pour le TGS 2019 : Shinra, invocations et nouveautés

Baston, exploration, abominations

Le scan du train
Le scan du train
Des actions contextuelles serviront à franchir des obstacles
Des actions contextuelles serviront à franchir des obstacles
L'entraînement de Tifa servira aussi hors combat
L'entraînement de Tifa servira aussi hors combat
Des éléments destructibles, c'est bon, on coche à peu près toutes les cases du jeu moderne
Des éléments destructibles, c'est bon, on coche à peu près toutes les cases du jeu moderne

Invocations

Le suspense était cruellement entretenu quant aux invocations dans Final Fantasy VII Remake, ces puissantes entités qui assistent le groupe en combat : « simple » cinématique précédent une volée numérique agressive comme dans l’original ou dans Final Fantasy XV, créatures contrôlables et donc surcouche de gameplay comme dans un Final Fantasy X, ou bêtes autonomes dans l’esprit de Final Fantasy XII ? Si leur fonctionnement reste encore assez nébuleux, on semble s’orienter vers un fonctionnement incarné et automatisé, avec attaque signature en fin de séquence (probablement liée à la jauge aperçue avec Ifrit). Au passage, on confirme (outre les mini invocations Poussin chocobo et Carbuncle) la présence de deux stars : Ifrit et Shiva, qui comme tout le reste ont été modernisés avec goût.

Final Fantasy VII Remake sort l'artillerie pour le TGS 2019 : Shinra, invocations et nouveautés

Ascension et chute

De mauvais souvenirs ont ponctué la montée de ces marches par le passé
De mauvais souvenirs ont ponctué la montée de ces marches par le passé
Le séduisant Biggs tient son pistolet comme personne
Le séduisant Biggs tient son pistolet comme personne

Final Fantasy VII Remake sort l'artillerie pour le TGS 2019 : Shinra, invocations et nouveautés

Sephiroth

Sephiroth et son charme magnétique continue de hanter Cloud dans de troublantes visions sporadiques.

Gravité

Final Fantasy VII conte une histoire assez sombre, notamment dans son premier acte (qui sert de toile de fond au remake). Cependant l’ampleur du projet, les limites techniques et une dynamique cinématographique finalement balbutiante (surtout quand on le compare à Final Fantasy VIII) limitent l’impact d’un certain nombre de scènes. Si les bouffonneries transpirent efficacement dans ce carcan, en tirant notamment avantage des animations grossières, l’écriture assez brute et la multiplication des petites péripéties ont parfois tendance à minimiser certains événements.
Le poids des actions, le prix à payer pour atteindre des idéaux, la transgression et la punition, voilà qui est particulièrement réussi dans cette lente séquence sublimée par une lumière savamment construite et un silence culpabilisant suite à l’effondrement du Secteur 7.

Final Fantasy VII Remake sort l'artillerie pour le TGS 2019 : Shinra, invocations et nouveautés