Annoncé pour la première fois lors du Tokyo Game Show 2011, il aura fallu un peu plus de deux ans avant que Final Fantasy X/X-2 HD Remaster ne voie le jour sur PlayStation 3 et PSVita. Premier Final Fantasy entièrement remasterisé par Square Enix, le choix de cet épisode était pour le moins logique : premier FF sur PS2, aka la console la plus vendue de l’histoire du jeu vidéo, FFX fut pour un grand nombre de joueurs le FF initiateur. Pour développer cet épisode, Square Enix a fait appel à un studio chinois du nom de Virtuos. Alors, la firme au Chocobo a-t-elle fait le bon choix en confiant ce projet à un développeur tiers ? Final Fantasy X/X-2 HD Remaster en vaut-il vraiment la peine ? C’est ce que nous allons voir dès maintenant.
Edela


"I was waiting for you." – Auron
Bien entendu, lorsqu’on parle de remake HD, la première chose à laquelle on s’attend et qui saute aux yeux dès le lancement de la cinématique d’introduction de FFX, c’est la qualité graphique du jeu. Dans le cas de FFX & X-2, Virtuos a accompli un excellent travail : exit les tremblements intempestifs des personnages pendant les cinématiques et bienvenue à Yuna et ses gardiens en HD, 16:9 et en 60Hrz ! Tidus n’a plus l’air d’un cosmonaute sur la Lune et on en arriverait presque à le trouver mignon… s’il n’avait pas écopé d’une énorme paire d’yeux globuleux pendant son lifting. En effet, le début du jeu met en scène Tidus avec des yeux pour le moins exorbités, tels deux balles de ping-pong sur lesquelles on aurait peint des iris. Quand on avance dans le jeu, cette impression s’estompe, comme si les développeurs avaient pensé à corriger le tir en cours de route…à moins que l’habitude ne prenne le relais ? Les PNJs ont eux aussi bénéficié d’un lifting, mais forcément moins important que l’équipe jouable, ce qui crée parfois l’impression qu’ils proviennent d’une autre ère. Ajoutez à cela des animations datées, et l’on pourrait presque se demander en lisant ces quelques lignes si le travail n’aurait pas été bâclé. Il faut cependant voir le jeu en œuvre et le comparer avec l’épisode original pour se rendre compte du travail de titan qui a été abattu. Tout l’aspect graphique du jeu a été revu : textures, aliasing, interface… Graphiquement parlant, FFX/X-2 HD Remaster est un des meilleurs remake HD qu’il nous ait été donné de voir sur PS3.


Version SD à gauche, version HD à droite, faites vous-même la comparaison


"Ieyui…nobomeno…"
A cette remasterisation graphique s’ajoute aussi une remasterisation musicale. En effet, les trois-quarts des pistes de FFX (et FFX seulement) ont fait l’objet d’une réadaptation par Masashi Hamauzu, l’un des trois compositeurs originaux de l’épisode. Si certains puristes crieront au scandale, force est de constater que l’on prend quand même du plaisir à écouter les nouvelles versions de morceaux tels que To Zanarkand, Thunder Plains, ou bien même le Battle Theme qui revient pourtant très souvent dans le jeu. Et quand bien même, les nouveaux arrangements conviennent tellement à l’esprit du jeu que l’on a parfois tendance à oublier que la version que l’on entend n’est pas la version originale. Quoi qu’il en soit, c’est toujours un bonheur d’écouter les musiques de FFX, et à ce propos, nous ne pouvons que vous conseiller de regarder l’émission After Bits de jeuxvideo.com consacrée au jeu.


On pourrait passer son temps à écouter en boucle le réarrangement du Battle theme


"Memories are nice, but that's all they are." – Rikku
Prenons ensuite les nouveautés inhérentes à ce remake : FFX et FFX-2 sont tous les deux présents dans leur version internationale. Concernant FFX, cela ne change pas grand chose pour nous autres européens car nous bénéficions déjà des contenus de cette version, mais en ce qui concerne FFX-2, la version internationale n’était sortie qu’au Japon. L’erreur a donc été réparée, et nous bénéficions ainsi de nouveautés inédites en Europe.

Ainsi, le mode Creature Create vous permet de capturer des monstres en laissant des pièges sur la carte, puis de les faire combattre avec vous pendant les combats tels les familiers de FFXIII-2, mais moyennant l’échange d’un, de deux, ou des trois personnages de l’équipe en fonction de la taille du monstre avec lequel on souhaite jouer. Ce mode apporte un réel plus au jeu dans la mesure où il rompt avec la possible monotonie que le joueur peut ressentir en jouant uniquement avec le trio initial YuRiPa. Il vous est aussi possible d’entraîner vos monstres et de les faire combattre entre eux afin d’améliorer leurs compétences. La version internationale de FFX-2 offre aussi deux nouvelles vétisphères pour l’équipe, à savoir la tenue d’Estivante accessible dès le début du jeu, et celle de Psychomancienne que l’on obtient plus loin dans le scénario.



Les deux jeux s’accompagnent aussi de la cinématique bonus Eternal Calm qui était présente dans la version internationale de FFX sortie au Japon et aux Etats-Unis et qui sert de prologue à FFX-2. Le bonus de FFX-2 quant à lui n’est autre que Last Mission, le donjon inédit de la version internationale, où Yuna, Rikku et Paine se retrouvent trois mois après les événements de FFX-2 pour explorer la tour d’Iutycyr. Cet édifice possède un gameplay totalement différent des épisodes initiaux. En effet, vous incarnez cette fois au choix soit Yuna, Rikku ou Paine, et devez parcourir les 80 étages de la tour seule, avec un gameplay orienté tactical RPG. A la manière de la Via Infinito, des boss sont disséminés tous les 20 étages et les défaire vous permettra d’en apprendre plus sur ce que sont devenues nos héroïnes après leur combat contre Vegnagun.


L'interface de Last Mission


Le dernier ajout de ce remake HD est quant à lui un contenu totalement inédit, puisqu’il s’agit d’un bonus audio de 30 minutes qui accompagne les crédits du soft. Narré par Chuami, nouveau personnage qui fait son apparition aux côtés de Kurgum, cet extrait audio rédigé par Kazushige Nojima (le scénariste de la saga FFX) nous laisse présager l’arrivée d’un possible FFX-3. Nous vous laissons le loisir de découvrir par vous-même de quoi il en retourne.

"Save some for Kimahri!" – Kimahri
Version PS3 oblige, FFX/X-2 HD Remaster propose sa liste de trophées. Plutôt conséquente, il vous faudra passer une moyenne de 150h sur chaque jeu si vous comptez le platiner. La version Vita du jeu fonctionne de pair avec la version PS3 grâce au cross-save dont Skypirate nous parle plus en détail dans son encart dédié à la console portable :

Quel plaisir de retrouver cette compilation HD sur PSVita ! La nomade de Sony offre un confort de jeu exceptionnel, et le travail de remasterisation est complètement sublimé par la qualité de l'écran. Le tactile est ici réduit à sa plus simple expression, et vous permet notamment de vous soigner rapidement sans en passer par les menus. Quelques problèmes subsistent néanmoins, puisque l'image est comme saccadée à certains points clés du jeu (notamment sur le bateau Al Bhed, et bien plus tard dans le cheminement). Aussi, on peste souvent contre le stick droit qui empêche Lulu de jouir à plein régime de son Overdrive. Des difficultés heureusement isolées et qui n'écornent pas notre enthousiasme puisque le jeu y tourne très bien. Certaines quêtes annexes (notamment celle de la Plaine Foudroyée, ou bien encore L'Arène des monstres depuis la Plaine Félicité) seront certainement moins fastidieuses à accomplir sur Vita. Enfin, soulignons la praticité du cross-save, qui mutualise et partage sur le cloud vos sauvegardes PS3 et Vita. Définitivement, la Vita accueille dans son catalogue l'un de ses plus beaux atouts !

Skypirate


"If we should get separated, just whistle. I'll come running. I promise." – Yuna
En somme, l’offre de FFX/X-2 HD Remaster propose tellement de nouveaux contenus qu’il est difficile de ne pas vouloir revivre l’expérience avec cette édition. On notera quand même au passage la longueur excessive des temps de chargement, surtout au moment de charger soit FFX, soit FFX-2 à l’écran d’accueil. L’ajout de l’icône de chargement dans le coin inférieur droit de l’image ne fait que trop nous rappeler leur présence, et casse un peu l’excitation fébrile que les fans du dixième épisode pourraient avoir au moment de lancer leur première partie.



"This is my story." – Tidus
Dans FFX, alors insouciant comme Tidus au début du jeu, on se retrouve vite embarqué par le drame qui s’étend sur Spira. Néophyte, le joueur fera la découverte du triste monde régi par Yevon et menacé par Sin. Expérimenté, qu’il est bon de revenir sur FFX douze ans après, et d’y jouer avec un regard plus mature sur l’aventure. Le gameplay indémodable et le système de combat au tour-par-tour CTB parviennent à épancher notre soif pourtant intarissable de jeux de rôles japonais. FFX-2 n’a pas à rougir pour autant. Le trio explosif YuRiPa apporte ce vent de fraicheur en total pied de nez au mélodrame de son prédécesseur. C’est pop, c’est fun, et on en redemande !

A nos yeux, il semble pour le moins obligatoire de posséder cette remasterisation HD pour tout fan de la saga FFX qui se respecte. Proposé entièrement en français, avec du contenu encore inédit en Europe, et offrant en bonus un prologue à FFX-3, nous tenons entre nos mains la version ultime de l’histoire de Tidus et Yuna.

Ecrit par Edela
mis à jour le 30/03/2014

Flux RSS Valid XHTML 1.0