Test : Dragon Quest IX

[Test] Dragon quest IX : les sentinelles du firmament.

Image

    Genre : Jeu de rôle
    Editeur : Square-Enix
    Développeur : Level-5
    Console : Nintendo DS
    Sortie Française : 23 Juillet 2010





Quand Square enix demande à Level 5 (Dragon quest : l'odyssée du roi maudit, Rogue Galaxy, professeur Layton) de développer son prochain gros titre sur nintendo DS, on se dit que le résultat ne peut qu'être bon. De longues années d'attente, peu de vidéos, peu d'images, des rumeurs, avant qu'enfin sonne le glas. Dragon quest IX verra le jour en Europe et disposera bel et bien d'un mode multijoueur. Pari risqué pour une série extrêmement conservatrice mais pari réussi ? Tâchons de voir ça.

Level-5 étonne

Le 23 Juillet 2010, pour des centaines de milliers de fans en Europe, sortait le très attendu Dragon quest IX : les sentinelles du firmament. C'est Level-5, sous la direction de Yuji Horii et durant quatre années, qui eut la lourde tâche de créer le dernier opus d'une série désormais culte. Mais ce qui fait couler le plus d'encre, c'est la nouveauté que propose cet opus. Cet épisode aura un mode multijoueur, permettant à 4 personnes de jouer ensemble simultanément grâce à l'Infrarouge. Un risque énorme, même quand on s'appelle Level-5, de toucher à la sempiternelle série japonaise aux millions de fans traditionalistes. Quand on remarque les ventes sur l'île du Soleil Levant, on a envie de dire qu'ils ont réussi leur coup : deuxième meilleur démarrage de tous les temps, Dragon quest IX est déjà rentré dans l'histoire avant même de toucher le sol européen.


Le jeu dont vous êtes le héros


Le héros, c'est vous, le héros c'est votre imagination. A vous de créer l'avatar que vous désirez, qui vous ressemble le plus ou qui ressemble le plus à votre idéal. On notera un panel plus ou moins grand, on en fait vite le tour tout de même mais cela reste respectable.
Ne vous inquiétez pas pour autant pour votre silhouette, la grande force de ce Dragon Quest reste la panoplie tout simplement aberrante d'armes, d'armures, d'accessoires en fonction de la classe que vous allez choisir.
Une fois que tout vous semble bon, vous partez à l'aventure. Ne pensez pas qu'en misant sur le multijoueur Level-5 a oublié la trâme principale offline, loin de là.
Pour faire simple, vous êtes un ange, un célestien plus précisément, et vous êtes chargé de surveiller le monde des mortels. Votre rang exige que vous descendiez parfois dans leur monde pour les aider, sans qu'ils ne le sachent, et récupérer une énergie mystique dans le but de faire évoluer l'arbre de la vie vous offrant ainsi accès à la plus haute strate du Bien, celle du Divin. Une histoire classique mais rondement menée, ne laissant aucune place à l'ennui. Seul gros bémol tout de même, le manque parfois d'informations pour continuer dans le scénario ce qui pourrait avoir tendance à énerver certains.

Image

La création de votre avatar ainsi que sa customisation.


Plus on est de fous, plus...

Cet épisode est surtout la naissance d'un système tout simplement inimaginable il y'a encore 10 ans. Dragon quest en multijoueur; voilà de quoi choquer les plus grands fans de la saga, et pourtant... Première surprise, le jeu online est en fait en local. Pour cela, il faut qu'un hôte puisse inviter ses compagnons. Il suffit tout simplement de se téléporter dans la grande capitale du monde (accessible très vite) pour attendre que nos compères arrivent, et c'est parti ! L'expérience, l'or et les objets sont conservés pour chacun, cependant le scénario ne va évoluer que pour l'hôte, les trois autres devront refaire une seconde fois les donjons s'ils ne les ont pas faits. Si l'hôte est le seul à pouvoir disposer des coffres importants pour la quête, tout le monde a la possibilité d'ouvrir les simples coffres et d'échanger des objets. Ajoutez à cela la possibilité de se séparer dans un donjon et de rejoindre l'hôte dès qu'il le demande pour un éventuel boss, ou autre, du très bon.

Image Image Image

Les coffres bleus peuvent être ouvert par n'importe qui dans le groupe.



Un hymne à la poésie aussi long qu'appréciable

Lorsqu'un jeu est confié à la Dream Team qui a fait le succès de Dragon quest, à savoir Horii, Toriyama et Sugiyawa, on sait que le jeu sera bon. Un visuel 3D tout à fait honorable pour la Nintendo DS, des couleurs chatoyantes, une excellente prise en main dans l'ensemble du jeu. Notons toutefois un usage minimal du stylet, très peu utile au final dans cette aventure. Niveau musique, remercions le compositeur universel, le Uematsu de la série Dragon Quest nous fait part encore une fois de son talent pour proposer des symphonies fabuleuses. Vous finirez par les fredonner, même si elles ne bénéficient pas toutes d'une qualité égale. Mais dans l'ensemble, les musiques de cet opus s'accordent parfaitement avec l'ambiance général : du très bon travail.

Côté menu rien à dire c'est du classique année 90, comme tout bon Dragon Quest. Certains diront que c'est quelque chose d'intouchable, d'autres aimeraient enfin qu'ils fassent des efforts. Nous noterons la même chose avec les combats, bien qu'ils aient rajouté des effets visuels pour les attaques, comme dans le VIIIème épisode. On ne peut pas dire que les combats soient vraiment dynamiques, ils sont même parfois plus lents que sur d'autres opus, mais ne vous inquiétez pas. Entre 35 et 45 heures de jeu pour boucler la trame principale, rajoutez des quêtes annexes à foison, de quoi vous garder en haleine jusqu'à la fin du jeu, et même plus.

Ca c'est la classe !


Pas moins de six classes et six classes avancées pour parcourir le monde. Des stratégies toutes plus différentes les unes que les autres en fonction de vos choix. Vous débutez en tant que troubadour, une classe plus ou moins équilibrée, mais plus tard vous devrez faire un choix pour une première vraie classe. Ce n'est toutefois pas définitif, vous pourrez changer de classe, mais attention, vous retomberez au niveau 1, ce qui requiert de ne pas choisir à la légère car vous ne garderez pas vos sorts comme c'est parfois le cas dans d'autres jeux. Malgré ces changements, n'espérez pas de grands bouleversements du Gameplay, nous restons dans la routine d'un Dragon Quest. Level-5 a gardé le principe des tensions et a rajouté le fait d'augmenter la puissance des combos lors d'un enchainement de votre équipe, mais sinon c'est du classique qui traverse les âges sans rides, ou presque.

Image Image

Le système de tension de nouveau présent. Désormais nous pouvons voir les monstres sur la carte.



Pour FFDream c'est un pari réussi de la part de Level-5. Si on pensait qu'avec le multijoueur, le solo serait délaissé, c'est tout le contraire. Avec une durée de vie excellente, une pléiade de bonnes musiques et de quêtes annexes, et l'idée clairement réussie qu'est la possibilité de jouer à plusieurs ; Dragon quest IX : les sentinelles du firmament sur Nintendo DS s'inspire de ses anciens tout en emmenant une note de fraicheur dans la saga et nous promet un avenir des plus radieux. C'est donc sans hésitation que nous lui accordons la note maximale.


Image

Ecrit par Innomet
mis à jour le 01/09/2010

Flux RSS Valid XHTML 1.0