The Last Remnant : Final Fantasy - FFDream.com

Couverture Japon

Couverture Japon

Dissidia : Final Fantasy

Plate-forme : X-Box 360, PC
Genre : Jeu de rôle
Développeur : Square Enix
Editeur : Square Enix
Format : DVD
Nombre de DVD  : 2
Site web officiel : Aller sur le site
Date de sortie :20 Novembre 2009
                       20 Novembre 2009
                       20 Novembre 2009

Scénario :

"Mitra, Yama, Quisiti, Sovani...

Quatre espèces cohabitent en un seul monde...

Un monde parsemé de Rémanences, des artefacts mystérieux issus d'une ère antique.

Qui créa les Rémanences? Quand? Et dans quel but?

Ces questions restèrent sans réponse et les Rémanences devinrent progressivement des outils au service de la civilisation.

Le monde était en paix... ou du moins le semblait-il.

Personne ne vit venir l'obscurité...

Le pouvoir des Rémanences commença lentement à perturber l'équilibre du monde.

L'écart se creusa peu à peu entre les dominants et les dominés.

Une nouvelle ère commença alors, entachée par d'innombrables conflits déclenchés par les peuples esclaves de leur propre soif de puissance.

Mille ans plus tard, un jeune homme commence son voyage..."

 

Ainsi, vous débuterez le jeu aux commandes de Rush, dans un combat à grande échelle au beau milieu d'une guerre.

Le combat passé, et une cinématique de plus, vous pourrez enfin commencer à jouer.

Rien de bien nouveau dans un premier temps, les déplacements restent similaire aux autres titres de Square Enix.

Les coffres; bien que d'apparences et de concepts différent, ne nous étonnerons toujours pas plus.

Mais, c'est ceci passé que l'action démarre.

Vous aurez enfin l'occasion de faire face à un premier ennemi.

 

 

Les Combats:

Les combats n'étant pas aléatoire, vous aurez donc la possibilité d'éviter le combats, ou même alors de surprendre vos adversaires en les attaquants de dos.

Une compétence du héros viendra rapidement amplifier le phénomène, vous permettant ainsi de ralentir le temps afin d'attirer les ennemis en plus grand nombres.

Rythmé par une bande son de Sekito Tsuyoshi, le combat peut enfin démarrer.

La surprise est de taille cette fois-ci. Le jeu, respectant malgré tout l'ancestral système de tours par tours, à sût donner du nouveau au titre en vous proposant cette fois de contrôler plusieurs «Unions», possédantes chacune un «Leader».

Vous aurez l'occasion de participer à des combats en contrôlant jusqu'à cinq unions, chacune composer d'un maximum de cinq personnages. Le nombre d'adversaires quand à lui, ne connaissant pas de limites, pouvant même parfois bénéficier de renforts au beau milieu du combat.

 

 

Le combat sera composé de deux phases:

La première, vous devrez choisir les actions de chacune de vos unions. Celles-ci pourront aller d'un simple «Charger» à un «Attaque: arts du combats» ou bien «Attaque: arts mystique». Chacune de ces actions auront uncoup en PA (points d'actions).

Ensuite, la deuxième phase commence, s'ensuivant ainsi toutes les actions, ennemies ou alliées, déclenchant occasionnellement une "occasion rêvée" ou il vous suffira d'appuyer sur la touche indiquée au bon moment afin defaire une garde, une esquive, ou même un coup critique.

Ceci passé, vous débuterez un second tour, bénéficiant d'une hausse du nombre de vos PA.Aussi, prenez garde à votre jauge de moral, un moral haut pourra grandement augmenter vos dégâts et vos chances d'esquives, quand à un moral trop bas, vous fera rater vos attaques.

 

 

Le Monde:

Enfin, plusieurs cinématiques plus loin vous pourrez vous déplacer librement.

Vous atterrez sur une carte composée de villes et de donjons.

Les donjons pourront être des grottes comme des déserts. C'est là ou vous ferez tous vos combats et vos missions.

Quand au villes, elles seront composées de plusieurs «quartiers» disposer eux aussi sur une carte.

Certains quartiers disposeront de magasins et d'ateliers afin d'améliorer et de «personnaliser» vos équipements. Alors que d'autres quartiers disposeront de tavernes, ou vous trouverez des missions et parfois même de futurs équipiers, et de guildes ou vous pourrez engager de nouvelles unités et remplir des «missions de guildes».

Tout cela, dans la plupart des cas, surplombé par la demeure du dirigeant de la ville. Ce sera souvent dans ces demeures que votre histoire se précisera. Ne vous y hâter donc pas trop si votre but est de remplir toutes les missions, car il n'est pas rare que ce soit l'endroit ou vous attendrons vos amis, et votre arrivée annoncera aussi votre départ.

Mais ce qui vous importera le plus dans les villes ne seront pas tant les demeures et les châteaux qui s'y trouvent mais la raison de leurs emplacements.

Et oui, dans ce jeu, le producteur à décider de ne rien laisser au hasard et donc, l'emplacement de chaque villes n'est plus décider tant par l'intérêt du lieu (sources environnantes, etc...) que par l'importance des rémanences qui s'y trouvent.

Chaque villes à été bâtie de façon à entourer une rémanence qui agirait ainsi comme une protection «divine» pour la ville.

Conclusion:

Bien qu'un début d'histoire trop commun, les graphismes et l'ambiance, aussi bien au niveau sonore que gameplay, saurons nous entrainer et nous faire apprécier le jeu.

Les donjons, bien que graphiquement et géologiquement tous très différents, auront vite fait de devenir répétitif. Traverser la grotte, traverser le désert, sauver quelqu'un dans la grotte, sauver quelqu'un dans la forêt... On se lasse.

Et les missions ne nous viendront que rarement en aide à effacer ce sentiment.

Les combats, bien que paraissant parfois un peu brouillons, vous obligerons à faire preuve de beaucoup de tactiques, et c'est sans compter le mode de levelling, ou vous devrez prendre garde des ennemis que vous écrasez.

En effet, une des surprises supplémentaires de Square Enix tient dans le fait qu'être niveau 100 ne représente pas forcément un bon joueur. Vous pourrez être niveau 100 et ne pas connaître plus d'une dizaines d'«Arts» comme vous pourrez être niveau 30 et connaître la plus grande partie de ceux qui vous seront disponible. Aussi, le niveau de vos adversaires sera déterminé par le votre. Prenez garde !

Toutefois, l'histoire ne nous laissera que peu de répits. Les cinématiques sauront vous en mettre plein la vue quand les Boss que vous viendrez de battre auront déjà réussi a vous chauffer le sang.


Au final, The Last Remnant est un très bon jeu, possédant une histoire qui, bien que rappelant énormément certains titres déjà connus, saura toutefois restée passionnante.

Des graphismes de très bonnes qualités accompagnés d'une bande-son excellente.


Son unique défaut réside dans le fait que, dès que l'on quitte la trame principale du jeu, nous nous entrainons dans un univers lassant et répétitif, bien que tout de même supportable.


Un jeu qui ne décevra toutefois pas les passionnés de RPG, donc à ne pas manquer !

Flux RSS Valid XHTML 1.0 Hit-Parade des sites francophones

Flux RSS Valid XHTML 1.0 Hit-Parade des sites francophones