Les sorcières


Dossiers, idées et recherches appartenant à messieurs Grouard Georges, Damien Mecheri - membres de la rédaction de Background, société Phoenix Publishing. Publiés sur le site FFDream.com avec autorisation de leurs auteurs respectifs.


Voici une autre théorie concernant Final Fantasy VIII, que je vais tenter d'expliquer, même si cela relève du duel "verbal" et que sans gestes ni phrases du style "Tu vois ce que je veux dire", cela ne va pas s'avérer aisé... Bien. Dans Final Fantasy VIII, il existe trois sorcières, qui symbolisent trois "périodes" : le passé est représenté par Adel, la sorcière d'Esthar, et le présent par Edea Kramer, épouse de Cid et directrice de l'orphelinat dans lequel ont été notamment recueillis Squall et Seifer. Le futur, quant à lui, est incarné par la sorcière divine Ultimecia

Adel, la première sorcière
Représentation du passé
Enfermé par Laguna dans l'espace
Edea, la seconde sorcière
Représentation du présent
Femme de Cid Kramer

Imaginons que Linoa soit à la fois la représentation visuelle de toutes les sorcières et qu'elle n’existe pas. Poursuivons le raisonnement : théorisons que ces trois sorcières forment une Trinité parfaite, mais que, comme le veut le "symbolisme" lié à la sorcière, elles ne sont pas fondamentalement mauvaises (ces femmes étaient, historiquement, considérées comme de "simples hérétiques" par la religion chrétienne). Linoa pourrait, dès lors, être une sorte de reflet de ce qu'elles aimeraient être, les sorcières, depuis des temps immémoriaux, souffrent de leur état (on le voit bien quand on s'intéresse à leur histoire), non pas par rapport à elles-mêmes, mais par rapport aux autres, une forte notion péjorative voire malsaine enrobant la vision que l'individu de base peut en avoir. Linoa, pour en revenir à cette jeune fille, serait un "fantôme errant" intemporel. Elle existerait uniquement par la "volonté" des sorcières. Adel se faisant bouter dans l'espace par Laguna, Edea redevenant normale lors de l'avènement d’Ultimecia, on peut en déduire (même si cela correspond plus ou moins à une idée tordue) que Linoa EST la prochaine sorcière, venant à la vie pour venger la plus puissante d'entre elles, tandis que pendant tout le jeu, l'héroïne n'est qu'une "image". Le destin voudrait donc que Linoa prenne corps (ce que sous-entendent plus ou moins les "délires psychiques" de Squall, chevalier errant perdu sans sa mie, et n'ayant plus aucune raison d'exister si ce n'est celle de tuer la femme qu'il aime, si cette réflexion peut s'y appliquer) pour devenir LA nouvelle sorcière (une histoire de cycle). Mais elle-même, âme morte, simple "création" faite dans un but écrit depuis longtemps, se "rebelle" contre son destin. Elle devient sorcière à la fin du jeu, c'est une évidence. Comment expliquez-vous autrement qu'elle puisse "sauver" Squall ? A moins qu'il ne s'agisse que d'une allégorie, d'une métaphore, une fois de plus, auquel cas cette théorie perdrait en crédibilité.

Ultimécia, la troisième sorcière
Représentation du futur
Entité divine, capable d'absorber et d'utiliser le pouvoir des G-Forces
Dernière représentation d'Ultimécia
On remarquera la forme très étrange de son corps, une partie haute que l'on combat, une partie basse qui semble enchaînée malgré elle aux corps monstrueux de la sorcière (à moins qu'il ne s'agisse d'une "union" de toutes les socières prisonnières de leur destin).
On relèvera que la forme finale d'Eve (Parasite Eve) ou encore d'Anima (FFX) est similaire. Serait-ce un signe ?

De ce fait, Linoa, comme toutes les sorcières et comme le prouve l'intégralité de FFVIII, est vouée a périr. Cela est le rôle des Seed. Malgré sa fin annoncée, tragique (à moins que Squall ne meure de chagrin parce qu'il SAIT qu'il DOIT tuer sa bien-aimée), elle lutte contre sa nouvelle nature et utilise ses pouvoirs, non pour faire le mal mais pour réaliser le bien. Maintenant qu'elle peut ENFIN exister, elle choisit la VIE (et non la mort), ce qui explique la "lumière" pénétrant les ténèbres de Squall. Il décède, c'est également une évidence. Squall n'est qu'un pantin pathétique créé par la mort et pour la mort. Après avoir mis un terme à ce qui donne un sens à son existence (combattre les sorcières et ses mentors de progression sentimentale) et éliminé Griever (Cronos en US), seul souvenir de son "moi" intérieur, il n'a plus aucune raison de vivre... d'autant qu'il ne parvient pas à retrouver Linoa.

Linoa choisit donc l'amour plutôt que le pouvoir. Pourtant, depuis le début du jeu, elle est indiquée comme la représentation du pouvoir à venir (serait-elle la fille du gouverneur pour rien ? J'en doute... C'est encore une métaphore). Tout cela pour dire que cette jeune fille serait l'une des sorcières, ou alors la réincarnation des trois à la fois, entraînée par la Compression du Temps.


Ultimécia <<< Revenir aux Mythes >>> L'amour

Flux RSS Valid XHTML 1.0 Hit-Parade des sites francophones