Mythe de Grenat


Dossiers, idées et recherches appartenant à messieurs Grouard Georges, Damien Mecheri - membres de la rédaction de Background, société Phoenix Publishing. Publiés sur le site FFDream.com avec autorisation de leurs auteurs respectifs.


On en vient ensuite à la phrase de Grenat : "On m'appelle princesse, mais je veux rester moi-même". Au-delà des airs de déjà-vu qui nous envahissent à la lecture de tels propos, on peut déceler un véritable fond et de la nuance dans la citation. En effet, le fait que la phrase soit scindée en deux parties (séparée par une virgule) marque l'opposition nette entre le rôle que doit jouer le personnage "princesse" et son "moi" profond, la véritable facette de sa personnalité en somme. Ce qui me fait penser au texte "La Peau et la Chemise de Montaigne" dans lequel est clairement présenté le fait que l'on doit établir une différence entre le rôle qu'on joue dans la société et notre personnalité propre. C'est exactement à ce but qu'aspire Grenat, exaspérée d'être toujours considérée uniquement comme la princesse d'Alexandrie, d'où sa volonté d'être "kidnappée" par Djidane et sa bande. Elle a peur de ne pouvoir être estimée comme elle le souhaite. Devant tous les malheurs causés par son statut de fille de reine, Grenat ira jusqu'à renoncer à son "sang royal" et se détachera totalement de toute responsabilité en rapport avec ce rôle lors d'une scène symbolique où elle se coupe les cheveux. Qui plus est, cet acte (la fuite) lui permettra plus tard de découvrir qu'elle appartenait, en fait, à la même race qu'Eiko, celle des Invoqueurs, et que son vrai nom est Sarah. A partir de là, Grenat arrive à concilier son rôle (celui de vaincre Kuja et d'invoquer, tout simplement) et sa véritable personnalité (qui se traduit alors par les attachements qu'elle éprouve envers les personnages, en particulier Djidane). Au final, une fois sa tâche accomplie, elle exerce le rôle de reine d'Alexandrie (laissant ses cheveux pousser à nouveau), sans pour autant renier ce qu'elle a vécu (d'où l'émotion des retrouvailles).


Djidane <<< Revenir aux Mythes >>> Steiner

Flux RSS Valid XHTML 1.0 Hit-Parade des sites francophones