Compétences


FFVII Crisis Core


Véritable révolution dans le monde du RPG et du jeu vidéo en général, Final Fantasy VII est devenu au fil des années un objet de fascination et de passion pour tous les fans du genre. Sorti le 31 février 1997 au Japon et le 16 novembre en France, ce septième opus incarne le début d’une nouvelle ère Final Fantasy, marquée par la mondialisation de la licence et la montée en puissance du duo Nomura /Kitase.

Final Fantasy VII

Il n’est donc pas étonnant que Square Enix ait souhaité rendre hommage à ce jeu devenu emblématique, en enrichissant cet univers d’autres œuvres rassemblées sous le nom de « Compilation of FFVII ». Apportant de nombreux éléments supplémentaires à un scénario déjà plus que complexe, ces différents projets n’ont cessé de déchaîner les passions et d’attiser la curiosité des fans, au risque de se brûler les ailes et de décevoir…
En effet, les productions Advent Children, Before Crisis et Dirge of Cerberus, ne firent pas l’unanimité, certains aficionados accusant la firme nippone de surcapitaliser sur l’énorme succès de Final Fantasy VII…

FFVII Advent Children FFVII Before Crisis FFVII Dirge of Cerberus

Ce nouveau projet, Crisis Core, avait donc la tres lourde tâche de séduire les derniers fans encore récalcitrants à cette compilation.
Pari réussi avec brio: chaînon manquant dans une intrigue qui n’a cessé de susciter interrogations et débats dans toute la communauté des RPGistes, FFVII: CC nous apporte des réponses indispensables pour appréhender dans son ensemble et dans sa plus juste vérité ce septième volet…
Cet épisode PSP, véritable carton au pays du Soleil levant, ayant même réussi à booster les ventes de la console elle-même, s’annonce bel et bien comme le plus captivant de cette compilation, digne de fêter en grande pompe le dixième anniversaire de cette saga !

Angeal, Sephiroth et Genesis

Nous sommes en l’an 2000 après la chute de Jenova, soit sept ans avant les événements de Final Fantasy VII. La construction de la cité de Midgar, au dessus d’une énorme source de Mako, est sur le point de s’achever. La compagnie Shinra est à l’apogée de sa puissance aussi bien sur le plan économique, en rendant le monde entier dépendant de cette énergie, que sur le plan militaire. Son unité d’élite, le SOLDIER travaille main dans la main avec les Turks, agents spécialisés dans le kidnapping et l’assassinat, pour réprimer la moindre menace envers leur supériorité…

Zack Zack

Au cours d’une intense mission d’entraînement et après une magnifique scène cinématique (qui nous démontre une nouvelle fois le savoir-faire de Square Enix en matière d’images de synthèse), nous démarrons l’aventure sous les traits de Zack, le charismatique SOLDIER de deuxième classe que l’on ne présente plus… Ce jeune homme enjoué et fonceur, qui malgré son importance n’est qu’anecdotement présenté dans FFVII puis dans AC, n’a qu’un seul but: devenir un SOLDIER de première classe, un héros, tel que son mentor Angeal ou le légendaire Séphiroth.

Angeal Sephiroth

La force de Crisis Core réside dans le fait qu’il ne se contente pas de relater l’incident de Nibelheim, seul véritable moment où le personnage de Zack est évoqué dans le jeu originel. Il place ce héros au centre de l’intrigue (ce qui n’est pas forcément aisé lorsque gravitent autour des personnages tels que Séphiroth ou Cloud…) et revient sur les sept longues années qui le mènent finalement à sa tragique disparition… Aussi, ce volet se place comme le plus dramatique de la compilation, le plus mature aussi, non seulement par son issue fatale mais également par l’atmosphère psychologique imposée dés le début du jeu, en nous plaçant volontairement dans la peau d’un personnage dont on connaît la funeste destinée. Ce contexte est d’autant plus renforcé par le caractère jovial et enjoué de Zack, aux antipodes d’un Cloud renfermé et torturé…

Flux RSS Valid XHTML 1.0 Hit-Parade des sites francophones