Bravely Default : notre test

Dans ce monde, le vent ne souffle plus. Les océans stagnent, la terre s’effondre et les volcans se déchaînent. Les cristaux s’éteignent peu à peu, laissant présager un funeste avenir pour les habitants de Luxendarc. Alors que le village entier de Norende a été englouti dans un gouffre gigantesque, la vestale du vent part enquêter sur cette catastrophe. Ainsi commence l’histoire de Bravely Default.
Edela



Vous incarnez Tiz, jeune berger et unique survivant du cataclysme qui a frappé Norende, son village natal. Durant son voyage, Tiz fera la connaissance d’Agnès, vestale du vent accompagnée de Airy, petite fée cristalline ; de Ringabel, un mystérieux homme amnésique détenant un livre qui prédit l’avenir et d’Edéa, fille du Grand Maréchal du duché d’Eternia. Si au début de l’aventure Tiz est le personnage principal, son histoire viendra vite se mêler à celles de ses coéquipiers, de telle sorte que les quatre personnages que vous incarnez deviennent tous quelque part le héros du jeu. Les destins s’emmêlent, au fur et à mesure que le scénario progresse et vous entraine dans une épopée passionnante avec des héros attachants dotés d’une vraie personnalité et qui vous feront regretter d’avoir éteint votre console pour vaquer à d’autres occupations.


Car si le scénario de Bravely Default est si accrocheur, c’est tout d’abord grâce à sa mise en scène très réussie. Dès le lancement du jeu, vous assistez à une scène en Réalité Augmentée, où Agnès s’adressera directement à vous, vous suppliant de l’aider dans sa quête. Il est ainsi possible de scanner d’autres cartes de RA grâce à votre 3DS et de découvrir les origines des personnages de l’histoire et les prémisses du scénario.


Un exemple de carte de RA disponible avec le jeu

Bravely Default exploite ainsi au maximum les capacités de la 3DS, que ce soit en utilisant la RA, mais aussi la 3D et l’interaction avec vos amis réels. Vous pouvez en effet échanger des données avec vos amis et les faire intervenir dans vos combats pour vous aider dans une bataille difficile, ou bien profiter du fait qu’ils soient plus avancés dans le jeu pour apprendre plus vite de nouvelles attaques grâce à une fonction de "Mentorat". Vos amis peuvent aussi vous permettre de débloquer certains boss cachés comme les Colosses. À noter que si vous jouez seul au jeu, Bravely Default vous donnera gracieusement un « ami bot » avec qui vous pourrez échanger des données au fil de l’aventure.

L’utilisation de la 3D quant à elle se voit dans les graphismes qui sont une franche réussite. Les personnages en 3D évoluent dans des environnements 2D sur plusieurs plans, donnant ainsi une impression de profondeur la 3D activée. Ces environnements 2D sont de toute beauté, laissant apparaître des décors riches et variés, sur des tons pastel et colorés. Certains donjons sont aussi modélisés en 3D, notamment les grottes et les montagnes, et témoignent de la même qualité graphique. Les villes que vous explorerez au cours de votre aventure sont toutes uniques et avec leur propre atmosphère. On regrettera cependant qu’elles ne disposent que d’un seul décor et qu’il ne soit pas possible, par exemple, de visiter les maisons ou d’entrer dans les boutiques, diminuant ainsi les possibilités d’exploration. Loin d’être linéaires, les donjons quant à eux fourmillent de coffres dont le contenu vaut la peine de faire le détour sans foncer directement vers le boss. Enfin la mappemonde, entièrement modélisée en 3D, fait penser à la série des Golden Sun dans sa réalisation : votre personnage se déplace librement dans un monde qui paraît gigantesque et où il vous est possible d’aller où bon vous semble… jusqu’à ce que vous décidiez d’entrer dans un lieu qui ne suit pas le scénario. À ce moment-là, Agnès vient vous rappeler que vous avez d’autres choses plus importantes à faire, vous empêchant de continuer plus loin.


La ville de Florem, la mappemonde et un donjon

Bravely Default fait partie de ces RPG old-school où vous aventurer trop loin sur la map vous exposera à des monstres bien plus forts que vous. Au début du jeu, il est donc conseillé de suivre l’aventure principale si vous ne voulez pas avoir de mauvaises surprises. Heureusement, il est possible de sauvegarder à tout instant sur la map, et une fonction de sauvegarde automatique est disponible, vous permettant de sauvegarder à chaque fois que vous entrez dans/quittez une ville ou progressez dans un donjon. Les points de sauvegarde classiques sont aussi présents, représentés par un aventurier solitaire que vous rencontrerez à plusieurs étapes de votre aventure. Cet aventurier, en plus de vous permettre de sauvegarder, vous proposera d’acheter des équipements et objets, disponibles au fur et à mesure que vous avancerez dans la reconstruction du village natal de Tiz, Norende.


En effet, la reconstruction de Norende fait partie des nombreuses quêtes annexes de Bravely Default. Cette quête, qui vous occupera tout le long de votre aventure, vous permet de débloquer des armes, équipements, objets et coups critiques en prenant la forme d’un mini-jeu de gestion disponible dans le sous-menu de l’écran inférieur de la console. Pour reconstruire le village, vous aurez besoin d’assigner une étape de reconstruction à un villageois. Plus vous regroupez de villageois sur une reconstruction, plus celle-ci sera rapide. Avancer dans le scénario et dans la reconstruction fera venir de nouveaux villageois à Norende, et vous permettra ainsi d’aller encore plus vite dans la reconstruction.

En dehors de la quête principale, il vous est ainsi possible d’effectuer des quêtes annexes qui viennent compléter de manière efficace le scénario. En effet, durant l’aventure principale, nos héros doivent raviver la lumière des cristaux et passent de ville en ville pour mener à bien cette quête. Cependant, les villes sont corrompues par les légats de l’armée du duché d’Eternia. Défaire ces légats dans les quêtes annexes vous permettra ainsi de ramener l’ordre dans la ville, mais aussi de débloquer de nouvelles classes que vous ne trouverez pas en suivant la quête principale.


Puisque nous évoquons les classes, parlons désormais du système de combat. Bravely Default est un RPG au tour par tour disposant d’éléments très complets. Commençons par les classes, ou jobs, selon la version que vous préférez. Il existe environ 25 classes que vous pourrez débloquer au fil de l’aventure. Au départ Free-lance, vous apprendrez par la suite de nouvelles classes telles que les traditionnels mages noirs, blancs et rouge, mais aussi des classes plus atypiques comme la valkyrie, le marchand ou bien la star. Chaque classe a ses capacités propres, et il vous est possible, même dès le début du jeu, d’équiper les capacités d’une autre classe à celle que vous utilisez actuellement. Par exemple, un mage noir peut aussi utiliser la magie blanche. Cette seconde capacité sera bien entendu moins efficace dans la mesure où elle ne correspond pas à la classe équipée, mais pourrait vous sauver la vie dans certaines situations. Les classes se débloquent en éliminant un à un les légats du duché d’Eternia que vous rencontrerez durant votre aventure, ainsi que certains ennemis des quêtes annexes.


Au système de classes vient s’ajouter le système clé du gameplay de Bravely Default : les bien nommées commandes Brave et Default, dont le jeu tire son nom. En combat, il vous est possible de faire défaut au tour en choisissant Default. Sélectionner cette commande fera passer le tour du personnage en question qui se protégera. Cette action vous fait gagner un Point Brave (PB) qu’il vous est ensuite possible de dépenser avec la commande Brave. Ainsi, vous pouvez attaquer deux fois au tour suivant ! A noter qu’il est aussi possible d’utiliser la commande Brave sans PB…auquel cas vous passerez votre tour au tour suivant. Les ennemis disposant aussi de PB, les combats deviennent stratégiques, en particulier ceux contre les boss où il faudra s’armer de patience et pourquoi pas faire du level-up afin de les achever plus facilement. En effet, il n’est pas rare que le jeu vous donne du fil à retordre et que vous soyez contraint d’aller gagner quelques niveaux dans le donjon avant d’aller retenter votre chance contre le boss qui vous a battu. Bravely Default ne vous fera pas de cadeau en cas de game over : il faudra relancer la partie et reprendre au dernier point de sauvegarde. En somme : un jeu old-school comme on les aime.


Mais ce qu’on aime aussi dans Bravely Default, ce sont ses musiques somptueuses, composées par Revo du groupe de musique japonais Sound Horizon, dont plusieurs titres avaient auparavant été utilisés pour d’autres jeux vidéo. Ici Revo signe l’OST complète de Bravely Default, et il faut avouer que c’est un réel délice pour les oreilles. Les musiques collent parfaitement à l’ambiance à la fois magique et rétro du titre, tant et si bien que jouer sans le son vous donne l’impression de manquer un élément clé du jeu. Par ailleurs, les doublages anglais du jeu qui accompagnent la majorité des cinématiques sont de très bonne qualité, et le jeu d’acteur transmet parfaitement le caractère des personnages principaux de l’histoire.

Doté d’une réalisation ultra léchée, Bravely Default est une merveille tant en matière de graphismes que de musiques, de scénario et de gameplay. Si vous êtes amateur de RPG et nostalgique des jeux old-school, alors Bravely Default est le jeu qu’il vous faut. Il saura vous tenir en haleine durant plus d’une trentaine d’heures si vous comptez le finir en ligne droite. Cependant, Bravely Default fait partie de ces jeux qui se savourent, tranquillement installé dans son lit/canapé/hamac au coin du feu avec un bon chocolat chaud. Il fait aussi partie de ces jeux qu’on n’oubliera pas de sitôt et dont on attendra impatiemment une éventuelle suite… Bref, une merveille.

Ecrit par Edela
mis à jour le 05/12/2013

Flux RSS Valid XHTML 1.0 Hit-Parade des sites francophones