Final Fantasy X-2.5 : Une corruption à grande échelle ?

FFX-2.5.jpg


Final Fantasy X-2.5, un ouvrage au contenu polémique. Après tant de faux de la part de la communauté, il est grand temps de rétablir un semblant de vérité. Cet article œuvrera dans l'optique de donner au lecteur une approche particulière sur le roman de Kazushige Nojima, une pensée intelligente sur certains mystères de celui-là.

Par The Unknown


Tidus, un être perturbé... et perturbant

Avant tout, abordons quelques éléments préliminaires pour une meilleure compréhension de cette partie de l'article.

La réincarnation est un procédé plutôt étrange. Au-delà du principe même, il y a une dimension d'appréhension, de sentiments, parfois incertains, qui amènent à une question très singulière : peut-on réellement incarner le réincarné ? L'idée derrière cette interrogation semble peu visible à première vue, mais elle va vite devenir évidente par la suite.

Jusqu'alors, les réincarnés rejetaient un lieu très singulier : l'Au-delà. Il est possible de le représenter par un parterre de fleurs, mais si on désire être plus juste, il s'agit d'un parterre de morts, histoire d'être plus glauque ; conformément aux propos du livre – je vous renvoie aux écrits sur Valm et sa grand-mère – ceux qui suivent le chemin délivré par les dieux se verront réincarnés en fleurs... eh oui, vous étiez en train de piétiner les défunts au cours de Final Fantasy X-2, effrayant. Mais aussi étrange que cela puisse paraître, il s'agit également d'un lieu de vie pour les furolucioles. Ces entités définissent la matière de toute représensation, permettant notamment aux vivants de communiquer avec les morts. Toutefois, ces entités restent imbibées de grands mystères ; la représentation très particulière de Shuyin dans FFX-2 est là pour en témoigner. Les furolucioles ont donc des capacités très variées et puissantes, et une puissance sans contrôle peut s'avérer dévastatrice...

Farplane 1.jpg
Derrière les aspects enchanteurs de l'Au-delà se cache immanquablement une infinité de défunts


Entrons maintenant plus concrètement dans le sujet. Tidus est le fruit d'une sordide "fable", un cobaye libre de ses mouvements et pris dans ses chaînes à la fois. Après avoir quitté le rêve qu'il composait, il fut retourné à celle qui le chérit par les priants en grâce des actions menées. Mais aucune parole, aucun mot n'est présent pour qualifier ce qu'il représente désormais. Le priant de Bevelle a énoncé non sans étrangeté qu'ils – tous les priants - feraient tout ce qu'ils peuvent pour le ramener, mais qu'ils ne pouvaient rien promettre. Tidus est revenu, mais est-il revenu en tant que simple nouveau rêve ? Est-il... humain ? De quoi est-il composé exactement ?

Tidus 1.jpg
Avant son retour, Tidus était le fruit d'un rêve, mais que représente-t-il désormais ?


Lors de son arrivée nouvelle sur Spira, Tidus provoque une sorte de changement. Après quelques interactions avec ses compagnons de voyage, on aperçoit rapidement que quelque chose cloche ; une gêne, une faille apparaît, les comportements de certains de ses amis sont étranges, ils ne correspondent pas réellement à leurs véritables personnalités. Que se passe-t-il ?

L'Au-delà permet au vivant d'établir une communication avec un défunt. Mais cette communication est biaisée car elle se joue à sens unique. En pensant au défunt, celui-ci se matérialisera devant vous. Et pour aller plus loin, Wakka évoque dans l'ouvrage un principe de communication de sentiments. Il est mentionné que le défunt se conforme aux désirs du vivant. Si le vivant souhaite que le mort soit heureux, il le sera. Si le vivant souhaite que le mort soit triste, il le sera. Un mécanisme de contrôle assez effrayant se déploie alors sous nos yeux.

Dans le cas de Tidus, il faut alors vivre cet événement dans le sens contraire, comme si Spira devenait alors un Au-delà inversé. Tidus devient celui qui "contrôle" les vivants par ses sentiments, ses envies, etc. Etrange n'est-ce pas ? Mais plutôt cohérent. Voici un extrait du livre pour illustrer mes propos :

- Qu'as-tu ? Demanda Rikku. Tu es de mauvaise humeur ?
- Mais non...
- A d'autres ! Et puis tu exagères. Moi, j'ai fait l'effort de tout te raconter, et toi... Si c'est comme ça, je retourne à l'Aéronef !


A première vue, cela peut ressembler à une simple dispute. Mais on parle de jeunes adolescents qui ont établi une relation assez forte au cours de FFX, notamment lorsqu'il s'agissait de trouver un moyen d'éviter la mort de Yuna. Rikku a certes connu quelques conversations intensives avec Tidus dans le passé, mais ici, la vitesse avec laquelle elle s'est mise en colère est juste incohérente et l'enchainement de ses actions est juste surévalué pour le personnage jovial et énergétique qu'elle représente. En clair, rien ici n'implique pour le personnage autant de colère en si peu de temps, que ce soit dans les paroles ou les actions, d'autant plus qu'elle éclatait de rire à ses côtés peu avant.

Rikku 1.jpg
Rikku est un personnage qui respire la joie de vivre.


Pour comprendre le problème, il est bon d'établir le contexte du moment. Tidus est à ce moment lassé des discussions de Rikku, mais il vient surtout peu avant d'essuyer un refus de Yuna par le regard à cause de ses occupations. On peut alors penser que ses sentiments ont pris le dessus et ont affecté inconsciemment le comportement de Rikku à ce moment, en demandant en quelque sorte de "partager" avec lui ces sentiments d'énervement.

Et quand bien même vous n'êtes pas convaincus, il existe d'autres cas semblables à celui-ci, comme par exemple lorsque Lulu évoque sa lassitude face à sa relation avec Wakka sur la plage de Besaid :

- Rien de bien exceptionnel, à vrai dire, et parfois j'en ai assez.


On retrouve ici un comportement plus qu'étrange en considérant que leur relation n'a fait que s'améliorer jusqu'à présent, avec notamment l'arrivée de Vidin, leur enfant. Si vous avez complété l'épisode de Besaid dans FFX-2, vous avez normalement vécu une scène intime entre Wakka et Lulu autour d'un feu. Celle-ci évoque sa totale confiance en Wakka pour élever leur enfant, le moment est véritablement chaleureux (bah oui autour d'un feu...). Mais dans le roman FFX-2.5, dont les événements sont ultimement proches, on retrouve le comportement légèrement froid de Lulu envers Wakka... comme à l'époque des débuts de Final Fantasy X, l'époque de la première arrivée de notre cher Tidus... Vous l'aurez compris, les envies inconscientes de ce dernier se sont alors manifestées une nouvelle fois afin que la relation que Lulu et Wakka vivent actuellement soit celle qu'il a autrefois connue.

Lulu 1.png
Au départ, Lulu était un personnage assez sévère envers Wakka avec ce fameux "enough Wakka" dont on se souvient mémorablement.


Il y a quelques autres citations similaires à évoquer en ce qui concerne les proches de Tidus, mais je vous laisse alors le plaisir d'aller les dénicher. Je préfère directement vous emmener au point d'orgue de l'idée pré-interprétée jusqu'alors, comprenez la raison qui se cache derrière de tels bouleversements chez Tidus et ses congénères.

Tidus est un être qui a vécu sur Spira au cours des péripéties de Final Fantasy X, mais celui-ci n'a aucune existence supposée durant celles de Final Fantasy X-2. Par ce fait, réintroduire une personne dans Spira après deux ans d'inexistance posait problème, cela allait au-delà des principes même des règles régissant les morts et les vivants à travers Spira. Quand une personne meurt, elle n'a que deux choix : partir en paix dans l'Au-delà ou bien persister sur Spira en tant qu'errant par exemple. Mais jamais un retour n'était envisagé après une durée quelconque, le choix était fait juste après la mort, la nature n'acceptait pas d'autre alternative.

Ainsi, le priant de Bevelle et ses congénères se sont heurtés à un problème épineux, celui de défier les lois définies par les fondateurs – je vous laisse juger leur identité. Pour passer outre celles-ci, ils ont donc dû convenir d'un plan très périlleux et très étrange, étrange au point de ne pas savoir si celui-ci allait réellement fonctionner, étrange au point de ne pas en révéler les tenants à Yuna.

Après tout ce qui vient d'être dévoilé, l'idée est de comprendre que les priants ont tenté de faire en sorte que Tidus retourne dans le monde de Spira qu'il "affectionne". Il ne s'agit pas ici de détruire tout élément qui a été introduit durant son absence – cela est vraisemblablement hors de leurs capacités -, mais plutôt de le dôter d'un capacité de contrôle grâce aux furolucioles, à l'instar de Shuyin, qui lui permet inconsiemment de contrôler ce qui l'entoure afin que les événements reflétés lui paraissent familiers.

Shuyin Lenne 1.jpg
Après avoir vécu une fin tragique auprès de celle qu'il aime, Shuyin n'a pas su trouver le repos et s'est tranformé en une entité bien singulière munie de pouvoirs très avancés.


Mais à toute vertu son vice, car ce contrôle inconscient, cette puissance effroyable, peut se retourner contre son détenteur. Dans le cas présent, Tidus ne sait pas qu'il dispose d'une telle capacité, et son utilisation relève alors un peu de l'incertain ; les priants ont tenté, mais ils n'étaient pas sûrs du résultat. De plus, un tel contrôle semble provoquer la confusion entre Tidus et Yuna, car celle-ci prend relativement ses distances lors de la plupart de ses avances, alors que son désir était de le retrouver et de vivre à ses côtés dans le bonheur. Mais il est bon de se rappeler que Yuna jouit d'un contact très proche avec les furolucioles, source du pouvoir de Tidus. Il n'est ainsi pas aberrant de penser qu'elle altère le bon fonctionnement de ces fameuses entités.

Voici comment le monde de Spira en arrive à dépeindre de telles étrangetés dans le comportement de ses habitants. Tidus a effectué ce qui s'apparente à une pause, comme le lui dit si justement Paine, et a tenté de la "reproduire" en quelque sorte autour de lui, mais deux années sont dévastatrices en bien des points...

En conclusion, il semble que Kazushige Nojima souhaite vivement faire réfléchir le lecteur à ce sujet. Il est bon de noter que ce dernier insiste beaucoup sur l'état de Tidus à travers le roman – le chapitre premier est plutôt décisif sur ce point - et qu'il se targue d'une bien belle interrogation, celle où Tidus se demande non sans étrangeté s'il se trouve dans l'Au-delà... Et comme dans une expression délivrée au lecteur, Tidus ne peut s'empêcher de penser que la réalité défie souvent le bon sens...

"Je me suis trop... euh... approché de Sin et... je déconnecte un peu des fois..."


End.jpg


Ifahnal, le rire derrière le masque ?

Ifahnal est un invoqueur errant depuis près de 1000 ans, une durée plutôt ridicule avouons-le. Mais sa simple présence vient initier la résurrection de Tidus en tant qu'esprit incarné, fruit de la volonté de Yuna. Il est celui qui a guidé cette dernière pour sauver Tidus des griffes de la mort, aussi est-il rapidement considéré comme un personnage bienveillant. Pourtant, il apparaît que sous ses airs de viel homme calme se cache un rire aux manigances bien établies.

Ifahnal 1.jpg
Malgré ses airs de vieil homme, Ifahnal possède encore une puissance immense grâce à des connaissances insoupçonnées. (crédits : Fan-art, l'auteur souhaite garder son identité secrète)


Ifahnal a confié une tâche particulière à Tidus, celle de tuer Kush. Et pour cela, il a dôté celui-ci d'une capacité de déplacement bien pratique liée à sa volonté. Mais soyons clair, il ne s'agit pas d'un tour de magie comme l'évoque l'invocation de Kush. Non, il s'agit d'une capacité naturelle de son statut d'esprit incarné, et Bria est là pour en témoigner. Seulement, Kush ne pouvait tout simplement pas lui dire, au risque le voir apprendre la facheuse vérité et disparaître pour de bon.

Les contours de la machination se dessinent alors, mais rien ne garantissait au préalable que Tidus devienne un esprit incarné. Seul un lien puissant entre les deux concernés pouvait produire un tel résultat, seule une volonté suffisamment forte pouvait ramener Tidus sur Spira et en faire un esprit dôté de pouvoirs de déplacement avancés, afin de trouver l'emplacement de Kush. Apparemment, Ifahnal ne sait pas où se trouve Kush, un mystère comme un autre, mais cela peut être dû par exemple au lien très faible qui le lit à elle, et, rappelons-le, les événements qui suivent la mort de Valm sont passés sous silence. De plus, Ifahnal ne peut détruire son priant si celui-ci ne lui en donne pas l'accord.

Ifahnal a donc mis à l'épreuve nos deux jeunes gens, et ce bien avant leur arrivée sur l'île. Il a en effet initié son test dès leur balade en mer en faisant exploser leur bâteau, et ce à l'aide d'explosifs (une invocation de balles explosives très certainement), justifiant alors la présence de poudre sentie par Tidus à ce moment présent. Pour les plus attentifs, vous constaterez le parallèle avec l'histoire de Valm à propos de cette fameuse poudre. Les deux tourtereaux se retrouvent alors à dériver en mer, en affrontant des monstres, et en se protégant mutuellement. Un test d'amour d'un côté, une confirmation de l'autre. Au final, cette épreuve se solde par une arrivée sur l'île. Le plan se déroule à merveille.

Yuna 1.jpg
Le temps que Tidus reprenne ses esprits, Yuna se démena pour le protéger d'une bête aquatique, son caractère altruiste était alors mis au premier plan. (crédits : Fan-art, l'auteur souhaite garder son identité secrète)


La question à se poser maintenant est de savoir pourquoi Ifahnal a attendu un certain moment avant d'invoquer la fameuse balle explosive destinée à tuer Tidus. La réponse reste vraisemblablement à déterminer, mais il ne faut pas chercher profondément ici et une première idée est qu'Ifahnal a laissé le temps à Tidus et Yuna de reprendre confortablement leurs esprits afin de préparer le processus de réincarnation du mieux possible, ou bien a-t-il attendu le lieu le plus opportun pour agir...

"Vas-y, tue le garde !"


Voyez donc que quand bien même le roman peut paraître étrange au premier abord et décevoir le fan, , il décèle de nombreux mystères intéressants auxquels ont pu être apportées de potentielles solutions au travers de cet article. Il est donc bon de ne pas hâter ses décisions, ses avis, et de se pencher sur les points critiques en y portant de soigneuses réflexions. Kazushige Nojima peut paraître maladroit et volatile dans ses propos, mais l'auteur a également pour ambition de nous faire réfléchir et lire entre les lignes. Je ne prétends pas établir la vérité dans cet article, mais j'apporte une certaine élégance dans les propos du roman, en espérant que celle-ci vous parvienne et vous apporte une lueur d'espoir."


mis à jour le 25/08/2015

Flux RSS Valid XHTML 1.0 Hit-Parade des sites francophones