FF Versus VII : FFXV a-t-il du souci à se faire ?


La révélation du premier trailer de gameplay de Final Fantasy VII Remake lors du PlayStation Experience a fait bien des vagues au sein de la communauté FF. Au-delà d'un simple nouveau trailer pour un jeu fantasmé de longue date, c'est aussi un énorme pavé dans la communication autour de FFXV. Certains fans parlent déjà d'un "FF Versus VII" reprenant les mécaniques de gameplay de feu Versus XIII, tandis que d'autres labellisent le titre "la revanche de Nomura". FFVIIR ne serait-il pas en train de dangereusement rivaliser avec FFXV ?

Edela


La nostalgie FFVII

Révélé pour la première fois lors de la conférence Sony de l'E3 2015, FFVII Remake a littéralement cassé la baraque. Dans la salle, l'audience hurle à s'en briser les cordes vocales, des fans se filment pleurant sur Youtube, la twittosphère se déchaîne. Il faut dire qu'après l'immense déception vécue lors du PlayStation Experience 2014 lors de l'annonce du portage de FFVII PC sur PS4, les fans étaient à cran. "Non, cette fois-ci Square Enix ne se moque pas de vous et vous offre enfin le remake que vous attendiez tous."



Dit comme ça, on pourrait presque penser que du côté de Square Enix, le PSX 2014 servait tout simplement à prendre la température et attester, si oui ou non, le remake était bel et bien attendu. La prochaine fois que Square Enix vous trolle, rassurez-vous et pensez que c'est sûrement pour la bonne cause.

HASHIMOTO.jpg



C'est donc un an après ce troll massif et six mois après l'annonce du remake tant attendu que FFVIIR revient, en réel prince, dans les premières minutes du PSX 2015. En parallèle de ce trailer, Square Enix annonce la disponibilité immédiate du portage FFVII PC sur PS4. Pour une dizaine d'euros (promotion limitée dans le temps), les fans pourront se replonger dans l'opus original afin de se préparer à accueillir le remake en bonne et due forme. En plus du téléchargement du jeu, vous pouvez aussi acquérir un thème Midgar pour votre PS4. Question timing, bien joué Square Enix, bien joué. Il ne manquerait plus que la détention du portage PC sur votre console vous permette de débloquer des bonus dans le remake et la boucle sera bouclée. On prend les paris ?

Le trailer en lui-même est une merveille de réalisation : faisant écho à la démo technique créée pour la PS3, le spectateur revit la scène du train reconstituée en 3D temps réel.



C'est ainsi que les fans émus découvrent pour la première fois les membres d'Avalanche et les premiers éléments introductifs du scénario de FFVII. Ajoutez à cela les trois notes emblématiques que tout le monde reconnaîtra, et vous avez-là un concentré de nostalgie qui vous explose au visage. Les twittos s'extasient devant des personnages qui ressemblent à 100% à ce qu'ils avaient imaginé tandis que d'autres râleront sur les lunettes de soleil de Barret.

BARRET FFVIIR.jpg


Ce n'est pas pour rien que Square Enix nous montre ces éléments : c'est bien entendu l'introduction du jeu, donc la chose la plus évidente à montrer, mais c'est aussi la plus emblématique. Rajoutez la démo technique PS3 et vous voilà déjà devant une séquence bien plus que familière. FFVII est un souvenir dans le cœur des fans, étant pour bon nombre d'entre eux le premier FF et souvent le plus apprécié. On l'a compris, la première étape de communication de FFVII est donc de tout miser sur la nostalgie des fans de la première heure, les plus à même de générer un bouche à oreille positif sur le jeu.

Viennent ensuite les extraits de gameplay, et c'est sur ce point que les fans se divisent. Les puristes crient au scandale de l'Action-RPG, assassin du sacro-saint tour par tour et de la traditionnelle jauge ATB. Kitase et Nomura nous avaient pourtant prévenus : il va falloir s'attendre à des changements. D'un côté, il s'agit bel et bien d'un remake, soit une remise au goût du jour d'un jeu. Créez de nos jours un RPG au tour par tour et vendez-le sur consoles de salon, vous aurez de fortes chances qu'il ne plaise qu'à une cible réduite de joueurs matures et old-shool. Square Enix a déjà prévu ces commentaires et martèle un credo simple mais efficace: vous aurez l'embarras du choix avec d'autres jeux de notre catalogue. Dan Seto, community manager pour les studios japonais chez Square Enix Europe, l'explique d'ailleurs parfaitement :

DAN SETO TWEET.png


"N’oubliez pas que si vous voulez des RPG au tour par tour, nous avons World of FF, Project Setsuna, Bravely Second et Dragon Quest VII & VIII pour vous :) "

Or Final Fantasy est une série reconnue pour pousser le RPG à évoluer à chaque itération. C'est une série moderne et innovante et chaque jeu sorti sous cette marque se doit de révolutionner le genre. Toujours plus haut, comme dirait l'autre.

La revanche de Nomura ?

Un autre élément vient semer le trouble parmi les fans : la présence de Tetsuya Nomura sur scène. L'ex-réalisateur de FF Versus XIII, qui est connu pour faire des apparitions sporadiques et ne pas aimer la foule, est mis sur le devant de la scène aux côtés de Yoshinori Kitase. Dans la tête de certains fans, la connexion se crée instantanément : Nomura revient triomphant avec un Remake de FFVII dont le gameplay et les choix de mise en scène ressemblent à ceux de Versus XIII.

NOMURA PSX 2015.jpg


Dans sa production, le remake fait l’objet d’une collaboration étroite entre Square Enix et le studio CyberConnect2 (.hack//, Naruto FFVII G-bike…). Pour le PSX 2015, Nomura, en tant que réalisateur de FFVIIR, a en effet pu remanier plusieurs fois le trailer afin qu’il corresponde à sa vision. Nomura s’affirme ainsi aux commandes de ce remake et glisse aussi d’autres éléments qu’il souhaitait expérimenter sur FFVsXIII, comme le format épisodique du jeu.

VERSUS EPIC.jpg


Un raccourci se créé alors : "Nomura a pris sa vengeance et réalise maintenant avec FFVIIR ce qu'on l'a empêché de faire avec Versus XIII." Sans verser dans la théorie du complot, il est évident que FFVIIR reprend des mécaniques de gameplay tirées de Versus XIII, mais aussi de FFXV. Il serait en effet tout à fait stupide pour Square Enix de ne pas réutiliser les éléments déjà développés sur ses précédents jeux pour ceux à venir ! Le parallèle de la pseudo-rivalité entre Nomura et Tabata (le réalisateur de FFXV) génère de fait une crainte au sein des fans de FFXV : Pourquoi communiquer sur FFVIIR maintenant, alors que FFXV peine à générer autant d'excitation que le remake ?

Le spleen Versus XIII

Il est évident que pour un jeu annoncé en 2006, dont la communication s'est faite rare au point d'en devenir -à juste titre- une arlésienne, Versus XIII a généré son lot de fans frustrés de ne pouvoir essayer un jour un titre si prometteur et à l'ambiance sombre promis par Tetsuya Nomura. Après de longues années sans quasiment aucune nouvelle, FF Versus XIII revient au grand jour lors de l'E3 2013, mais sous un autre nom. Il prend même une nouvelle direction lors du TGS 2014 : adieu Tetsuya Nomura, et bienvenue à Hajime Tabata.

FFVsXIII_FFXV.gif



Le retour de FFXV se fait en grande pompe. A la manière de Naoki Yoshida (producteur de FFXIV), et ses "lettres du producteur", Tabata et son équipe réalisent toute une série d'Active Time Report afin de rattraper les huit années de quasi-silence sur le jeu. Les fans sont d'abord ravis : enfin une communication régulière sur le jeu qu'ils attendent depuis si longtemps ! Puis la communauté déchante : à force de communiquer trop régulièrement sur le jeu, Hajime Tabata en vient à multiplier les excuses car il ne peut plus apporter d'informations nouvelles -du moins pas d'informations de grande envergure. Les fans se lassent alors et certains en viennent même à s'inquiéter de nouveau : pourquoi communiquer si ce n'est pour rien dire ? Un thread sur NeoGAF témoigne de l'agacement de certains fans, voire même d'une certaine lassitude envers le jeu, tant la communication sur le moindre petit élément se fait à outrance.

"Pourquoi communiquer sur FFVIIR maintenant, alors que FFXV peine à générer autant d'excitation que le remake ?"


FF Versus XIII était un projet dont l'ambiance sombre et mystérieuse reflétait à merveille son peu de communication. Les fans de l'époque l'espéraient avec impatience, et vénéraient la moindre image, complètement fantasmée par l'attente. FFXV, par opposition, dépeint un open world lumineux dont le principal protagoniste n'est plus un prince ténébreux dans une cité obscure mais un groupe d'amis se faisant un road trip sous le soleil. De quoi faire quelques déçus, obnubilés par la promesse initiale de FF Versus XIII. Et maintenant FFVII, l'épisode vénéré par tant de fans, revient dans deux trailers se déroulant dans Midgar, la ville la plus sombre du jeu. Pour un fan frustré, difficile de ne pas faire le parallèle entre ces deux univers. Les attentes déchues des fans de Versus XIII se verraient-elles comblées par le retour du remake ? C'est fort probable, et c'est peut-être aussi pour cette raison que certains n'hésitent pas à parler de "FF Versus VII".

Midgar FFVIIR.png


Ces fans-là doivent urgemment cesser de se voiler la face : FF Versus XIII n'existe plus et on ne pourra jamais y jouer. Les fans qui voient en FFVII le messie Versus XIII font fausse route : mis à part Midgar et son environnement, rien ne rapproche Versus XIII de FFVII. Cela ne signifie pas pour autant que FFXV n'a aucun souci à se faire. En effet, passé Midgar, FFVII s'ouvre sur une mappemonde. Qui dit remake laisse fortement à penser qu'avec les avancées technologiques, cette mappemonde pourrait se transformer en open world, et ainsi faire de l'ombre à FFXV, dont le monde gigantesque constitue une énorme promesse de jeu.

Et maintenant ?

Au vu de tous ces éléments, on pourrait se demander ce qui est passé par la tête des équipes marketing de Square Enix : pourquoi venir cannibaliser la campagne de FFXV avec un jeu aussi attendu que le remake de FFVII ? C’est bien la première fois que deux FF canoniques se retrouvent en lice pour conquérir le cœur des fans ! Certes les deux jeux ne sont pas présentés aux mêmes événements (FFVIIR pour la Jump Festa, FFXV pour la Comic Fiesta), mais la séparation temporelle est bien trop faible pour que les fans ne puissent pas faire la comparaison entre les deux softs. Et si le remake a d'ores et déjà sa place réservée dans la ludothèque des fans, FFXV a encore besoin de convaincre.

Il faut dire qu'une attente de quasiment 10 ans n'aide pas à conserver l'intérêt des joueurs intact. Si les fans ont déjà pu se familiariser avec les personnages principaux et s'essayer au système de combat de FFXV grâce à la démo fournie avec FF Type-0, le scénario, lui, doit encore rassurer. La communication disparate de Square Enix au sujet de FFXV montre bien que les équipes cherchent encore sous quel angle promouvoir le jeu. Mais depuis le temps, on ne sait plus vraiment contre qui ou quoi on se bat. La promesse d'un monde varié et gigantesque à explorer a été bien (trop) exploitée, tant et si bien qu'il faudrait revenir maintenant sur le but du voyage.


mis à jour le 13/12/2015

Flux RSS Valid XHTML 1.0 Hit-Parade des sites francophones