Masashi Hamauzu en concert  Paris

[Article] Masashi Hamauzu en concert à Paris

Organisé par Wayô Records et MONOMUSIK
Par Tomberry et C.Bahamut

C'est à la Cité Internationale des Arts que Masashi Hamauzu et Mina ont élus domicile pour le temps de deux concerts, Tomberry couvrant le premier, à 14h et C.Bahamut, le second, à 20h. Ce sont les premiers concerts que donne en France, le compositeur des musiques de Saga Frontier II, Final Fantasy X et Final Fantasy XIII. Description d'un événement gorgé d'émotions.

On signale sur le billet qu'il faut être sur place à 14 heures - séances de dédicaces oblige. En bon banlieusard, je peine à trouver l'endroit. Une fois arrivé, je sens que je ne me suis pas trompé: une longue queue attend de signer son exemplaire d'un jeu, d'un vinyle ou d'un CD. Ça parle Final Fantasy et musique : mes deux terrains de prédilection.
Alors que l'attente se fait sentir chez certains, j'aperçois Florent Gorges (ancien rédacteur chez Pix n' Love) arriver et contourner la file. La queue avance et des cris (de joie) se font vite entendre plus loin. Des cris ? Mais pour quoi ? Plus tard, en voyant Hironobu Sakaguchi contourner la file, je compris. En effet, le créateur de la série Final Fantasy et fondateur de Mistwalker venait assister au concert de son ami Hamauzu.
À l'entrée de l'auditorium, des exemplaires du CD FFXIII Original Sound Selection sont offert aux spectateurs. Excellente initiative de la part de Wayô ; ceci permettant aux personnes n'ayant amené qu'un vulgaire bout de papier, de faire dédicacer quelque chose de plus décent. Je vois un peu plus loin que des albums IMERUAT (nés de la collaboration Hamauzu/Mina) sont disponibles à la vente. Il faudrait que je pense à prendre un, en partant. Sur une autre table étaient entreposés des "mukkuri", instruments traditionnels aïnous. Pour 5€, C.Bahamut en pris un. Pour information, le peuple Aïnou est un peuple vivant dans le nord du Japon, entre l'archipel nipponne et la fédération de Russie, ils ont été contraint par les anciens gouvernements japonais consécutifs à se "convertir" aux coutumes nippones et à délaisser les leurs. De ce fait, peu de personnes savent encore jouer du mukkuri, et Mina est l'une des dernières personnes au monde sachant l'utiliser.

Après une séance de dédicaces qui se déroule avec un Hamauzu et une Mina très souriants, les spectateurs entrent en salle. Le petit auditorium nous offre un spectacle très intime puisque les micros ne sont pas utiles pour se faire entendre ici. Le piano à queue situé au centre de la salle permet à tous de profiter d'un grand show à venir.
Le concert commence avec une petite séance de questions/réponses à laquelle Hamauzu et Mina ont joyeusement participé. Les questions s'enchainent et l'ambiance est conviviale. En m'installant le plus près possible du sublime piano Bosendorfer 1/2 queue, j'aperçois Julien Chièze (rédacteur chez Gameblog.fr) posté plus loin. Tout le monde est présent pour assister au concert, à ce que je vois.
Mais maintenant, place aux artistes. Les lumières s'éteignent, le spectacle peut bel et bien commencé.

auditorium_conservatoire.jpg


Final Fantasy X Piano Collections
(Composé et arrangé par Masashi Hamauzu)
Interprété par Yuka Fujii - une prodigieuse pianiste au passage -, "Besaid" et "Assault" chauffent un peu la salle et permettent de me mettre pleinement dans le bain.
Viens ensuite...
Final Fantasy XIII Piano Collections
(Composé et arrangé par Masashi Hamauzu)
Avec Fujii toujours au commande, "Reminiscence - Sulyya Springs" et "Lightning's Theme / Blinded by Light" sont joués avec brio et me permettent encore plus d'apprécier le style si particulier du maître Hamauzu. Léger, sensible, mais surtout juste. Je me délecte de ce spectacle magique avec un appétit particulier.

Quand vient le tour de Saga Frontier 2 Piano Pieces, on nous présente Jean-Vianney Zenati, pianiste reconnu (premier prix du Grand Prix International de Piano de Lyon) , afin d'interpréter pour un piano à quatre mains : "γ" 1, "γ" 2, "γ+" 1, "γ+" 2, "γ+" 3.
Joué par les deux prodiges à la fois, Zenati et Fujii, je fus agréablement surpris - ne connaissant pas du tout les musiques du titre - par la performance produite. Chaque mélodie retient le souffle des spectateurs jusqu'à la dernière note - la synchronisation des deux interprétes étant superbe.

On nous annonce ensuite l'arrivée de nouvelles compositions "exclusives-inédites-dans-le-monde" composées et arrangées par un Masashi Hamauzu toujours assis, aux côtés des spectateurs. Johan Veron, un violoniste, acolyte de Jean-Vianney Zenati dans le Yume Duo (groupe spécialisé dans l'interprétation de musiques de jeux vidéo japonais et d'anime), accompagné de Seok-Woo Yoon (au violoncelle) rejoint les autres sur scène pour une belle démonstration du talent du compositeur japonais. Ses nouvelle compositions, aux titres de Etd5, T_Comp1, Blank, Frenzy Under Pressure rejoignent ses précédentes par leur profondeur, leur mélodie enchanteresse et surtout cette capacité à émouvoir le spectateur.

Place maintenant au Yume Duo. Ce duo français s'est fait connaître sur le web et dans diverses conventions pour leur remarquables ré-interprétations de musiques de jeux japonais et de films d'animations japonais. Ils ont ainsi arrangé certaines musiques de Masashi Hamauzu - "Besaid" (FFX), "The Promise" et "Vanille's Theme" (FFXIII)- pour l'occasion. La performance m'a saisi puisqu'elle reprenait les musiques d'Hamauzu avec une aisance remarquable ; les couplets ont été modifiés, on gagne parfois en vivacité, parfois en légèreté, mais surtout, en grâce. Et plus encore, on obtient ce plaisir délicieux qu'ont les gens qui écoutent pour la première fois une musique qui les inspire profondément : on reconnait sans reconnaitre, on vibre à chaque nouvelle mélodie et on prend du plaisir à redécouvrir ces musiques qu'on pensait connaître à l'accord près.

304396984.jpg
(De GàD) Johan Veron, Masashi Hamauzu, Mina et Seok-Woo Yoon


Le spectacle se termine sur le dernier projet en date de Hamauzu : IMERUAT. Cet album rassemble le talent du prodige japonais et de son amie Mina, originaire de l'ethnie aïnou (situés entre la Russie et le Japon). Les trois morceaux de l'album nous furent donc interprétés à la fin du spectacle. Et quels morceaux. Des instruments atypique de la culture aïnou tels que le mukkuri et le tonkori nous permettent de rentrer dans un univers, certes déconcertant, mais gorgé de beauté. Les aïnous utilisaient le mukkuri afin d'imiter les sons de la nature, nous explique Mina, ceci allant de la pluie jusqu'au son des ours. En guise de démonstration, elle réalise une série de bruitages grâce à son mukkuri. Tout le monde regarde et écoute, attentifs, en se demandant comment autant de sons si différents peuvent sortir de ce bout de bambou.
Elle finit alors sa démonstration et toute la salle l'applaudit comme il se doit. J'ai pu encore plus remarquer l'exploit qu'accomplissait Mina lorsque je fus rentré chez moi: j'ai sorti le mukkuri acheté à la fin du concert et j'ai essayé d'en jouer: après 15 minutes, je n'ai même pas réussi à sortir un vrai et bon son...
Le chant de Mina en langue aïnou m'a en tout cas personnellement transporté durant ce concert. Aussi, pour le dernier morceau joué, simplement intitulé "Imeruat", le maître Hamauzu nous offre l'honneur de venir jouer sur scène pour nous faire profiter de son style si particulier.
Mieux, le compositeur ne retourne pas sa veste et nous livre un rappel et non des moindres : "Botschaft", tiré du Saga Frontier 2 Piano Pieces.

Quel premier bilan tiré de ce concert ? Une performance bluffante, un public comblé et nous, qui repartons avec un petit exemplaire de IMERUAT, un mukkuri et le sourire aux lèvres.

Nous tenions à remercier : toute l'équipe de Wayô Records pour l'organisation d'un tel concert, Mina pour nous avoir fait partagé sa culture aïnou, les autres artistes pour leur très belle interprétation et surtout Mr Hamauzu pour être venu nous offrir ce spectacle. Merci beaucoup.

IMG887.jpg
Bilan pour C.Bahamut ? Une OST dédicacée, un single offert et un mukkuri acheté
IMG887.jpg (17.31 Kio) Vu 23 fois

Ecrit par Tomberry
mis à jour le 27/05/2011

Flux RSS Valid XHTML 1.0 Hit-Parade des sites francophones